Agir pour l’école publique au Liban, c’est militer pour la paix

Au Liban, la situation dramatique de l’école publique ne permet pas d’apaiser les tensions communautaires, il est urgent d’agir !

Le système scolaire libanais nourrit l’incompréhension et les tensions entre les communautés en laissant une large place aux écoles privées confessionnelles et en délaissant l’école publique, une situation qui constitue le terreau de crises futures. Alerter sur cette situation qui pourrait avoir de graves répercussions et agir, c’est aussi l’objectif de la Rentrée Solidaire !

L’Etat doit intervenir et favoriser le dialogue entre les communautés en investissant dans une école publique laïque de qualité. Le partage des cultures est fondamental pour construire un monde prospère et pacifique.

 

Le Liban, un pays au carrefour des conflits…

Au cœur des tensions, le Liban évoque pour beaucoup d’entre nous une zone de conflits.

Le Liban connaît de nombreuses tensions externes. Voisin de la Syrie, il doit faire face à un afflux massif de migrants. Proportionnellement à sa population, le Liban est le pays qui accueille le plus de réfugiés : 1 réfugié pour 5 habitants !  Le Liban est également au cœur de conflits interreligieux de la région.

Au sein de la société libanaise, il existe une forte diversité religieuse. L’Etat reconnaît officiellement dix-huit communautés religieuses.

Cette diversité est une opportunité indéniable d’enrichissement mutuel que l’école doit l’intégrer. L’école doit susciter l’échange, le dialogue et le respect de la diversité.

… avec un système scolaire qui favorise « l’entre soi »

Pourtant, au Liban, le système scolaire favorise « l’entre soi ». En donnant une large place aux communautés, il isole les religions et les populations les unes des autres en laissant se multiplier les écoles privées confessionnelles. Ces écoles dressent des murs entre les communautés qui ne se connaissent pas et ne se comprennent pas.

L’école publique libanaise est devenue de fait l’école « des pauvres », une école qui accueille les  populations vulnérables, les enfants réfugiés, loin des exigences de qualité et d’inclusion qu’elle devrait assurer.

Pourtant, cette école publique laïque a un rôle fondamental à jouer dans la société multiculturelle du Liban.

L’Ecole publique, clé du vivre ensemble doit être la priorité de l’Etat

Le temps de l’enfance comme ailleurs en France est un moment clé de la vie, de la construction de l’identité, de projection du futur. La construction personnelle des élèves risque de se faire sur la base d’une représentation erronée de la diversité culturelle et religieuse présente dans la société. Une opportunité manquée de construire la paix !

C’est pour cela qu’ensemble, nous devons soutenir une école publique, laïque et porteuse de paix.

Participer à la Rentrée Solidaire, c’est aussi militer pour la paix à travers le partage et l’échange culturel à l’école et autour de l’école.

 

Roland Biache, délégué général de Solidarité Laïque

 

© Frédéric Vielcanet/Solidarité Laïque

Suivez-vous sur les réseaux sociaux