Dessine-moi une colombe : l’éducation comme arme de paix

L’éducation peut-elle encore jouer un rôle pour lutter contre les peurs et le repli sur soi ? Pour Solidarité Laïque, le rôle de l’éducation est fondamental dans le maintien de la paix et la construction d’une société solidaire.

Dans un contexte d’amenuisement de la solidarité internationale, de recul des espaces démocratiques et de rejet de l’autre et du migrant, bouc émissaire du 21ème siècle, paradoxalement ce siècle n’a jamais autant donné de tribunes de paix : journée mondiale de la paix célébrant les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme ; 11 novembre, centenaire de l’armistice de 1918. Deux Objectifs de développement durable y sont directement dédiés puisque les ODD 17 et 16 traitent de questions relatives à l’établissement et au maintien de la paix, à la protection des droits de l’Homme et au droit international humanitaire.

Pourtant à l’universalisme de cette valeur à laquelle beaucoup de discours restent attachés, s’opposent des discours identitaires ou sécuritaires où la paix perd de sa valeur inconditionnelle et suprême pour répondre à des exigences d’ordre public ou de souveraineté nationale. Aujourd’hui la violence et les fanatismes sont des enjeux devenus communs et les enfants sont les plus vulnérables face à ces messages de haine. Face à ces menaces, c’est un devoir d’offrir notamment aux plus jeunes, les compétences pour s’armer de bienveillance et se construire un futur apaisé et confiant

 

Puisque c’est dans l’esprit des Hommes que naissent les guerres, semons-y la paix (Déclaration de l’UNESCO)

L’éducation à la paix est un concept relativement récent. Son préalable est d’offrir un environnement favorable à la construction de la paix. Les pédagogies alternatives plaçant l’enfant au centre des apprentissages en sont les précurseurs, et si, aujourd’hui les méthodes Montessori ou la méditation de pleine conscience entrent avec aisance dans les écoles, Célestin Freinet devrait être réhabilité par les ministres de l’Education ! Il avait déjà insisté sur l’importance de « cultiver le désir inné chez l’enfant de communiquer » et d’apprendre à dialoguer pour s’ouvrir à l’autre et au monde. La pédagogie coopérative permet aussi de « faire ensemble », d’expérimenter et de coconstruire en collectif dans des espaces inclusifs.

 

Inciter les jeunes à débattre, construire leur propre jugement et développer leur esprit critique sur la vie

Il y aussi à apprendre la non-violence et à prévenir les conflits : pour cela il faut aider l’enfant à déceler et lutter contre les causes de la violence en proposant un travail proche de l’éducation critique aux médias avec la vérification des sources, le distinguo entre information et interprétation… L’éducation à la citoyenneté mondiale est un bon support par les thèmes qu’elle propose (sociétaux, liant le global et le local…) pour inciter les jeunes à débattre, construire leur propre jugement et développer leur esprit critique sur la vie, le quotidien, la société…

Passer par des faits et des exemples venus d’ailleurs permet aussi à chacun de relativiser son propre égocentrisme et prendre du recul. L’éducation à la démocratie propose de nombreux outils également pour la construction de relations respectueuses par des cadres formalisés.

Travailler sur son histoire, sur la vérité, faire un travail de mémoire même douloureux, mettre en dialogue les cultures ou les croyances et convictions permet de dépasser des tensions, d’apprendre à se construire et construire sa propre identité avec un passé accepté ou connu pour un présent dont on peut être pleinement acteur.

Suivez-vous sur les réseaux sociaux