Emmanuel Macron président : retour sur ses promesses pour l’éducation dans le monde

mo1oc6f8bdcip411n0q08ah858oe86
La Coalition Education, dont Solidarité Laïque est membre, rappelle au Président de la République qu’il s’était engagé à placer l’éducation et la solidarité au cœur de l’action internationale de la France s’il était élu.

Le 29 mars 2017, Emmanuel Macron l’avait affirmé : il souhaitait « une politique de développement ambitieuse ». Désormais élu, rappelons-lui ses engagements !

Une augmentation de l’Aide Publique au Développement

Il s’était engagé à mener « des réformes économiques profondes » pour que l’aide publique au développement (APD) de la France atteigne 0,55% de la richesse nationale en 2022, et l’objectif des 0,7% d’ici à 2025, avec davantage de dons.

Une aide non conditionnée à la politique migratoire

Engagement important : le président s’était engagé à ce que l’APD ne soit pas conditionnée à la politique migratoire française, une demande expressément formulée par les associations de solidarité internationale réunies au sein de Coordination Sud.

L’Afrique, premier bénéficiaire

Avant son élection, il avait également déclaré que l’Afrique, les pays de l’espace francophone et les pays les moins avancés seraient les premiers bénéficiaires de l’APD, en y allouant 0,15% de la richesse nationale.

Priorité sur l’éducation et la formation

 » 2/3 des 800 millions d’analphabètes à travers le monde sont des femmes. Or, l’éducation des femmes est la base indispensable au développement des individus et de la société. C’est pourquoi je veux donner la priorité à l’éducation des jeunes filles en Afrique, mais aussi des femmes adultes qui ont été laissées de côté.  »

Emmanuel Macron.

Absence d’engagement fort pour lutter contre l’évasion fiscale et la corruption

Par ailleurs, la Coalition Education alerte sur l’absence d’engagement fort pour lutter contre l’évasion fiscale et la corruption, qui sont une condition de l’efficacité de l’APD et plus largement de l’atteinte des objectifs pour le développement durable. Aujourd’hui la Coalition Education demande au nouveau Président français de prendre des mesures appropriées pour stopper les flux financiers illicites.

 

La Coalition Education appelle Emmanuel Macron à respecter son programme en matière d’aide au développement et à mettre l’accent sur les priorités qui permettront d’intensifier la lutte contre l’extrême pauvreté, à travers notamment l’accès aux services de base comme l’éducation et la santé.

Retrouvez l’article de la Coalition Education et consultez les recommandations de la Coalition Education sur l’aide publique française à l’éducation dans les pays en développement.

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux