Fainéants, les jeunes ?

Désintéressés par la politique, démotivés ? Le 2 décembre dernier, lors d’une rencontre entre des Conseils de jeunes des Hauts de Seine, en partenariat avec Solidarité Laïque, la preuve du contraire a été faite de cet engagement citoyen très déterminé. Une bonne nouvelle à partager !

Les jeunes sont régulièrement victimes de clichés. Et pourtant, nombre d’entre eux se bougent pour faire avancer les choses ! Retour sur une rencontre riche entre des membres de Conseils de jeunes des Hauts de Seine.

Ce samedi à Bagneux, l’ambiance est effervescente : une centaine de jeunes, membres de conseils de jeunes des Hauts-de-Seine, se réunissent pour parler engagement et mobilisation. Une rencontre rendue possible grâce à une organisation parfaitement maîtrisée par les membres du Conseil des jeunes de Bagneux. « Sans eux, rien n’aurait été possible. » explique Sarah Chefaï, Coordinatrice du Conseil local de la Jeunesse de Bagneux.

Echanger les idées pour se faire davantage entendre

La matinée est dédiée aux World Cafés, où les jeunes discutent de thématiques qui leur tiennent à cœur et confrontent leur point de vue. « Il faut que dans chaque ville, il y ait des structures dédiées à la jeunesse et qu’elles soient davantage connues, défend Rafik, membre du Conseil des jeunes de Bagneux. On pourrait aussi essayer de mettre en place une boîte à idées virtuelle pour faciliter notre participation à la vie de la cité. »

 

 

S’exercer à l’art du débat

Après un repas bien mérité, les jeunes se retrouvent pour le concours d’éloquence, un temps fort qu’ils ont conçu et organisé. Ils s’affrontent autour de sujets tels que « pour ou contre le ketchup à la cantine ? », une façon de se désinhiber pour prendre confiance en soi et travailler l’art oratoire avec le soutien de la fédération francophone de débat. « Il est vraiment important que les jeunes prennent confiance en eux et soient capables d’argumenter pour davantage se faire entendre», explique Romain, membre de la Fédération. « J’étais plutôt timide et donc participer à ces ateliers m’a permis de prendre davantage confiance en moi, raconte Amal avec un grand sourire.

Le soir pour la finale du concours, les deux équipes sont accueillies sous un tonnerre d’applaudissement. Sans plus tarder, Mandioukette dévoile le sujet sur lequel s’affronteront les deux équipes : « Pour ou contre la jeunesse au pouvoir ? » Un sujet qui va déchaîner les passions de ces jeunes engagés et déterminés à se faire entendre au niveau de leur ville.

 

Repousser les frontières

Pour renforcer la participation des jeunes, Solidarité Laïque mise sur les échanges culturels. La journée se clôt sur  la projection du film « L’Aventure Bag’Adir », qui présente la rencontre au Maroc entre le Conseil des Jeunes de Bagneux et le Conseil des jeunes d’Agadir.

« Les marocains se battent pour améliorer la condition étudiante dans leur ville, raconte Raphaëlle Rabemananjara, chargée de Mission Maroc chez Solidarité Laïque.  C’est un bel exemple d’engagement qui a véritablement inspiré les jeunes de Bagneux. Les jeunes français espèrent désormais accueillir à leur tour les jeunes d’Agadir. »

Amal et Hassina ont participé l’été dernier à l’échange avec le Maroc

« On a pu voir toute leur détermination à faire entendre leur voix, explique Hassina qui a participé à l’échange. Ils n’ont pas de budget, ils ont pleins de freins et pourtant ils y arrivent. C’est un enseignement pour nous. »  « Cet échange nous a aussi permis de prendre conscience de notre combat commun. Nous sommes tous des citoyens du monde, conclut Rafik ».

Solidarité Laïque soutient des initiatives qui renforcent la participation des jeunes en France comme à l’international.

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux