Haïti : reconstruire les écoles isolées

Le passage de l’ouragan Matthew en 2016 a laissé des traces durables en Haïti : de nombreuses écoles restent dans une situation précaire, faute de moyens suffisants. Solidarité Laïque a pris en charge la reconstruction d’écoles où les obstacles étaient particulièrement nombreux.

En 2016, Haïti a été frappé par l’ouragan Matthew, ravageant de nombreuses écoles. Les dégâts sont venus affaiblir un système éducatif déjà fragilisé. La mobilisation de nombreux donateurs a permis une intervention rapide, particulièrement dans le territoire de la Grand’Anse. Ne pas laisser des générations d’Haïtiens livrés à eux-mêmes était au cœur des préoccupations de Solidarité Laïque. Dans le département de la Grand’Anse, Solidarité Laïque, avec le soutien de l’AFD et de l’ambassade de France a reconstruit et réhabilité 11 écoles publiques et peu accessibles. Elles accueillent plus de 3 500 élèves depuis la rentrée.

 

Suite à l’ouragan, certaines écoles ont été réhabilitées à la hâte. Les enfants étaient accueillis dans des hangars précaires fait de bouts de bois et tôles ondulées, obligeant les enseignants à donner cours tous dans le même espace. Dans les écoles peu accessibles, les familles avaient parfois perdu l’espoir d’une scolarisation “normale” pour leurs enfants. Après un travail acharné des communautés locales en lien avec Solidarité Laïque, les écoles sont aujourd’hui reconstruites aux normes anticycloniques, et accueillent les enfants haïtiens dans un cadre sûr.

 

Ecole nationale Mont-Ogé : “La population locale n’y croyait plus”

 

Lorsque Solidarité Laïque est arrivée à Mont-Ogé, école isolée dans la montagne, la population locale était très sceptique quant à la possible reconstruction de leur école. Depuis des mois, la situation de l’école était précaire : un simple hangar sans aucun mur faisait office d’école. “Dès qu’il pleut, il pleut dans la classe rendant impossible les cours.” témoignait à l’époque Sonel Mathurin, directeur de l’école. Pour construire en dur, le défi était particulièrement important : transporter des matériaux à pied ou à dos d’âne, 1h le long d’un sentier sinueux, franchir des ruisseaux…La tâche semblait presque impossible pour la population. Grâce une méthode de construction adaptée et profitant des ressources sur place, l’école est reconstruite à la rentrée et accueille 260 élèves. Grande nouvelle également : l’école sera électrifiée en octobre 2018. La poursuite des cours en fin de journée ne sera plus freinée par l’absence d’électricité. Et par ricochet, la population locale aura accès à un point d’électricité, chose rare dans ces coins reculés d’Haïti.

 

Ecole nationale de Bourdon : “Les fournisseurs ne voulaient pas nous livrer”

 

“ Dans la commune de Chambellan dans la Grand’Anse, l’école nationale de Bourdon faisait face à un défi particulier puisque le chemin pour s’y rendre était très abîmé et pratiquement impraticable en cas de pluie, explique Leandro Carignano, responsable géographique de la zone Caraïbes chez Solidarité laïque. A chaque fois que les fournisseurs venaient, ils tombaient en panne. Il a fallu donc passer par une remise en état du chemin pour pouvoir reconstruire l’école ! Le directeur d’école a mobilisé toute la population pour faciliter l’accès aux fournisseurs avant de démarrer le chantier. En plus des 4 salles de classes reconstruites, l’école dispose désormais de sanitaires, ce qui n’était pas le cas avant. ”

 

 

Ecole de Tapona “ On a pu compter sur une très forte mobilisation locale ”

 

Dans la commune de Dame-Marie, le directeur de l’école de Tapona s’est énormément mobilisé  pour que ses élèves reprennent rapidement les cours. Malgré l’isolement de l’école, Solidarité Laïque a pu compter sur une forte mobilisation locale : directeur, représentant de la mairie, équipes de transporteurs, qui a permis la construction en 3 mois. Et pourtant, acheminer les matériaux nécessaires n’était pas une mince affaire : 30min de marche à pied pour se rendre dans cette école isolée.” Là encore, la reconstruction a été l’occasion de construire  des sanitaires pour les filles et les garçons.

 

Dans le cadre du projet « Ti moun retounen lekòl », au total, 11 écoles ont été reconstruites et réhabilitées dans la Grand’Anse :. Ce département situé au Sud d’Haïti a été particulièrement touché par l’ouragan Matthew. Ce travail permet de mettre en place des constructions durables résistantes aux intempéries auxquelles fait face régulièrement Haïti. Les clés de ces écoles seront remises officiellement aux directeurs des écoles le 19 septembre, à Jérémie. En parallèle, 3 446 kits scolaires ont été distribués auprès des élèves haïtiens pour soulager les familles.  Solidarité Laïque souhaite poursuivre ce travail de reconstruction au sein de 10 écoles qui ont encore besoin de réhabilitation.

 

 

Le projet post-Matthew « Ti moun retounen lekòl » coordonné par Solidarité Laïque et cofinancé par l’Agence Française de Développement a comme objectif dans un premier temps de contribuer au retour durable des enfants dans 60 écoles des départements de la Grand’Anse, des Nippes et du Sud, suite à l’ouragan Matthew. Dans un deuxième temps, il contribuera au renforcement de la résilience face aux risques et désastres climatiques.   

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux