Inégalités dans le monde : il y a urgence

Les plus riches ont capté deux fois plus de croissance que les plus pauvres. C'est le lourd constat dressé par le « World Inequality Report 2018 », un document qui s’appuie sur des données exclusives sur les inégalités de revenus et de patrimoines, produites dans le cadre du projet WID.world. Questions à Lucas Chancel, co-directeur du Laboratoire sur les inégalités mondiales et de WID.world.

Quels sont les principaux résultats de votre étude sur les inégalités mondiales ?

Dans la plupart des pays du monde, les très hauts revenus et les très hauts patrimoines explosent depuis les années 80. Aux Etats-Unis, quand 1% des plus aisés captaient 10% du revenu national en 1980, ils sont aujourd’hui 20%. Idem en Inde, où on est passé de 6% à 22%, et en Chine de 7% à 15%. L’Europe est moins touchée (de 10% à 12%) mais la tendance est bel et bien mondiale. Le risque, si on ne fait rien, est d’assister à une explosion des revenus au sommet de la pyramide et à une déconnexion complète entre l’apport réel des individus au bien-être collectif et leur rémunération.

Comment inverser cette tendance au creusement des inégalités ?

Il faut agir à plusieurs niveaux. Par le bas tout d’abord, en investissant dans l’éducation, la santé et les infrastructures publiques, dont on sait qu’elles permettent d’augmenter les revenus des classes populaires et moyennes. Il faut aussi mettre en œuvre des politiques de lutte contre la discrimination à l’embauche plus efficaces. Par le haut, il faut une fiscalité progressive. Mais les signaux ne sont guère favorables… comme en témoigne la taxation sur les revenus du capital avec la « Flat tax », qui est plus faible que sur les revenus du travail. De 1932 à 1980, les Etats-Unis avaient un taux supérieur de l’impôt autour de 80%, aujourd’hui il est descendu à 40%.

 

     Lucas Chancel, co-directeur du Laboratoire sur les inégalités mondiales et de WID.world
      World Inequality Report est en ligne sur : http://wir2018.wid.world/

 

Retrouvez l’interview de Lucas Chancel sur le site de Alternatives Economiques

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux