Un programme ambitieux au cœur du changement démocratique en Tunisie

A Marseille, du 6 au 10 novembre dernier, une nouvelle étape a été franchie dans la participation du programme Soyons Actifs/Actives à la transition démocratique Tunisienne. L’occasion de revenir sur un moment d’engagement fort et une implication collective remarquable.

« Nos sociétés civiles ici et là-bas sont plus engagées que jamais et déterminées à bâtir l’avenir d’une Tunisie démocratique, mais aussi à agir ensemble sur des sujets sociétaux communs : l’égalité femmes-hommes,  l’émancipation de nos jeunesses, les droits des migrants, etc. » déclare Guilhem Arnal, responsable du programme. Après ces quelques jours de rencontre qui ont réuni des représentants d’associations, de syndicats, de collectivités territoriales et des pouvoirs publics tunisiens et français, un constat est clair : les initiatives citoyennes qui ont fait naître des projets prennent de l’ampleur et une place de plus en plus importante dans le paysage démocratique tunisien. Les liens de solidarité entre nos deux rives de la Méditerranée se structurent et les solutions que nous proposons sont prises en compte par les décideurs.

 

Des initiatives de plus en plus nombreuses

 

Ce n’est pas moins de 15 nouveaux projets qui ont été validés, portant à 42 le nombre de projets soutenus depuis 2016. Implantées dans 24 gouvernorats tunisiens et 6 régions françaises, ces actions citoyennes et collectives réduisent les inégalités d’accès aux droits. Comment ? Par l’éducation, en y améliorant l’accès à toutes et à tous, notamment aux personnes les plus vulnérables et défavorisées, en situation de handicap ou encore celles qui vivent en zones rurales. Dans les écoles, un travail important est fait pour sensibiliser les élèves au fonctionnement démocratique au travers des principes de citoyenneté. Par l’insertion socio-professionnelle dans l’économie sociale et solidaire, en donnant aux populations les moyens de construire leur avenir professionnel, pour enrayer un fort taux de chômage en promulguant un emploi décent et durable, et en appuyant l’application effective de l’économie sociale et solidaire dans les politiques publiques.

 

Un enjeu de démocratie participative et locale

 

Enfin, pour accompagner la mise en place d’un pouvoir décentralisé, inscrit dans la nouvelle constitution de 2014, également au cœur des préoccupations de la Tunisie, le programme développe des actions locales pour sensibiliser et accompagner les citoyennes et les citoyens tunisiens en vue des élections locales à venir. Alors que ces élections ont été reportées à plusieurs reprises, l’enjeu est crucial : obtenir une représentation légitime sur les territoires et créer des liens entre les citoyens et leurs futurs élus. C’est ainsi, en rapprochant citoyens, associations, syndicat et représentants publics locaux que le programme Soyons Actifs/Actives tente de jeter les bases d’une démocratie saine et effective. « Par la mise en oeuvre de ces actions collectives, nous souhaitons faire remonter, aux pouvoirs publics, les expérimentations de la société civile et les attentes des populations à la construction d’un avenir social et économique plus équitable » souligne Souad Khallouli, membre du programme pour le département des relations internationales de l’UGTT.

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux