L’éducation que nous voulons dès 2015

Le Forum Mondial de l’éducation qui s’est tenu à Dakar en 2000 avait fixé des objectifs pour 2015. Nous y voici ! Bilan et enjeux pour une éducation équitable et de qualité.

Si d’importants progrès ont été réalisés dans le domaine de l’éducation, force est de constater que la marche est encore longue pour faire de ce droit humain fondamental qu’est l’éducation une réalité universelle.

Quinze après le Forum de Dakar, des avancées positives ont été réalisées sur certains objectifs définis alors.

 

Enseignement primaire

C’est là où les progrès réalisés ont été les plus importants, mais il faut continuer ! Le nombre d’exclus de l’éducation primaire a diminué de 50 millions. Mais, 58 millions d’enfants ne sont toujours pas scolarisés et ce chiffre stagne depuis 7 ans ! autre inquiétude, la quantité s’est souvent faite au détriment de la qualité et de l’équité. On n’en a pas fini avec la discrimination des filles, des plus pauvres, des enfants en situation de handicap.

Solidarité Laïque en Haïti : sans des enseignants formés mais aussi bénéficiant de conditions d’exercice correctes (accès aux soins, à la protection sociale…), la qualité de l’éducation n’est pas au rendez-vous et pénalise les élèves. Solidarité Laïque agit avec ses partenaires locaux pour renforcer les qualifications des enseignants, améliorer leurs conditions de travail et le dialogue avec les pouvoirs publics.

 

Petite enfance

C’est un enjeu, car un enfant qui est allé à l’école avant ses 6 ans de manière assidue et régulière a plus de chance de réussir son parcours scolaire. Alors qu’ils étaient 33 % à être préscolarisés en 1999, ils sont aujourd’hui 50 % à fréquenter le pré-élémentaire dans le monde. Progrès réels donc, mais insuffisants, d’autant que les disparités régionales persistent : en Afrique subsaharienne, ils sont 18 % seulement à fréquenter le préélementaire.


L’action de Solidarité Laïque à Sri Lanka et dans 5 pays d’Afrique de l’Ouest : Solidarité Laïque porte des programmes de sensibilisation des parents et de formation de mères éducatrices. L’implication des pouvoirs publics et leur sensibilisation est aussi un levier essentiel pour réussir ce pari.

 

Les autres objectifs

Le Forum de Dakar pointait 4 autres objectifs :

  • réduire le nombre des jeunes exclus,
  • alphabétiser les 774 millions d’adultes (dont deux tiers de femmes)
  • réaliser la parité entre les sexes (38 % seulement des jeunes filles accèdent au secondaire dans le monde)
  • améliorer la qualité : dans certains pays, les enseignants formés représentent à peine la moitié des enseignants du primaire. C’est pourtant là la clé de voute de la qualité des apprentissages et de la motivation des apprenants.

 

L’action de Solidarité Laïque : dans tous ses programmes, Solidarité Laïque intègre la dimension du genre, l’enjeu de la qualité et la lutte contre les exclusions et les discriminations. Ainsi, au Maroc et en Tunisie, dans son action vers une jeunesse actrice du développement, Solidarité Laïque avec les membres des programmes, promeut l’implication des jeunes filles et des jeunes femmes.

« EduquéEs aujourd’hui, plus libres demain », tel est notre cap. Plus que jamais, nous pensons que l’éducation est la clé du développement humain, social, et économique. Si vous aussi vous adhérez à ce projet, apportez-nous votre soutien financier.

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux