Maroc : un programme en faveur de l’insertion citoyenne et socio-économique des jeunes

L’action de Solidarité laïque au Maroc est centrée sur l’insertion citoyenne et socio-économique des jeunes marocain-e-s qui représentent la moitié de la population et constituent ainsi un acteur clé du développement.

 

C’est à 2002 que remonte l’origine de cette action tournée vers la jeunesse, le « Programme Concerté Maroc ». Clôturé en 2014, il fédérait 591 organisations de la société civile, 28 000 jeunes, 36 collectivités territoriales et 68 organismes publics mobilisés.

 

Faire de la jeunesse un levier essentiel de la démocratie

 

En 2011, ce programme a donné lieu au premier réseau marocain pour la jeunesse, le Remajec (Réseau Marocain de Jeunesse et de Concertation). Il réunit aujourd’hui 66 organisations de jeunesse et 48 conseils de jeunes locaux. L’enjeu : « Faire de la jeunesse un levier essentiel du développement humain, solidaire et démocratique dans le cadre d’une approche concertée en fédérant des acteurs locaux, nationaux et internationaux ».

 

Il travaille sur trois axes prioritaires :

  • Plaidoyer : participation à la définition et au suivi des politiques publiques liées à la jeunesse,
  • Citoyenneté : implication de l’ensemble des acteurs « jeunesse » d’un territoire dans des espaces de dialogue,
  • Formation et expertise : renforcement des capacités d’action et de fonctionnement de ses membres et des conseils de jeunes à travers des formations, des séminaires, etc

 

Aujourd’hui, Solidarité Laïque pilote en partenariat avec le Remajec le programme Jeunesse en Action pour la Démocratie (JAD). L’objectif est de renforcer l’influence des jeunes sur les politiques publiques et leur participation à la vie du pays. Pour ce faire, des espaces de dialogues ont été créé entre les acteurs locaux, réseaux associatifs, organisations locales et les pouvoirs publics, locaux et nationaux marocains.

 

Les objectifs :

  • Appuyer le Réseau Marocain de Jeunesse et de Concertation (Remajec) dans l’exercice de sa mission et la consolidation de son expertise,
  • Assurer l’engagement et la participation directe des jeunes à la définition des politiques publiques à travers la reconnaissance des conseils de jeunes,
  • Fédérer les actions pour un plaidoyer collectif, autour des enjeux d’engagement et d’employabilité des jeunes.

 

 

Que fait le JAD pour la jeunesse ? 

 

  • Création du CNCJ (Coordination nationale des Conseils de Jeunes) afin de fédérer les 48 conseils de jeunes existants au Maroc et renforcer leur action de plaidoyer.
  • Octrois de bourses à projet permettant aux jeunes de mettre en place des micro-projet sur le territoire local.

ex : Le Conseil de Jeunes d’Agadir est à l’origine d’une étude réalisée auprès d’un échantillon de 5000 étudiant-e-s sur la qualité de l’enseignement, de la situation socio économique et de la qualité de la vie étudiante au sein de leur établissement. Cette étude a permis une prise de conscience de la situation de la part d’acteurs locaux et une diffusion de cette problématique via les médias locaux.

  • Mise en place de formations-actions en partenariat avec Étudiant et Développement, afin de permettre aux jeunes de concevoir et donner vie à leur projets.
  • Mise en place d’échange franco-marocains afin de renforcer l’interculturalité, les compétences inter-personnelles de jeunes (autonomie, adaptabilité, etc) et leur procurer une expérience associative.

 

Que fait le JAD pour les associations expertes de la jeunesse ?

 

  • Appui aux associations du Remajec autour de trois pôles thématiques axée sur la problématique « jeunesse » :
    • Formation et Insertion Professionnelle (FIP) axée sur l’insertion des jeunes dans le marché du travail marocain.
    • Économie sociale et solidaire (ESS) axée sur la dynamique entrepreneuriale dans les territoires locaux et les rencontres de partage d’expériences.
    • Éducation et Animation (EA) axée sur la sensibilisation des jeunes aux métiers dédié à la jeunesse.
  • Mise en place de formations sur la gestion de projet et de plaidoyer.

 

 

Les Conseils de Jeunes

Ces 48 conseils de jeunes sont des dispositifs de démocratie participative qui ont pour vocation de favoriser l’implication des jeunes à la vie publique locale, par le renforcement du dialogue  avec  les  acteurs  étatiques au niveau local et national. Ils mobilisent actuellement des jeunes marocains de 15 à 35 ans repartis sur 9 régions marocaines. Leur objectif est de renforcer l’engagement des jeunes et leur influence directe sur les politiques publiques qui les concernent.

 

Vidéo : Jeunesse marocaine en mutation 

Pendant 12 ans, Solidarité Laïque a accompagné le Programme Concerté Maroc, qui vise à rendre la jeunesse actrice de son propre développement. Une nécessite pour promouvoir une citoyenneté active, rempart contre les intégrismes. Ce film donne la parole aux acteurs du programme, qui racontent leur expérience de la coopération.

 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux