Réussir à vivre tous ensemble : oui, il y a urgence !

L’année 2018 a renforcé la cohésion des bénévoles, des équipes et des partenaires locaux autour de notre projet commun : réussir à vivre tous et toutes ensemble en s’appuyant sur l’éducation.

Comme le rappelle la Déclaration des Droits de l’Homme, chaque femme et chaque femme, chaque enfant a droit au respect de sa dignité et doit pouvoir trouver dans la société les moyens de s’émanciper et d’exercer sa citoyenneté. Le Droit à l’éducation est un des droits fondamentaux qui conduit à cette société que nous appelons de nos vœux : un monde laïque où les diversités et les différences sont une richesse et où personne n’est laissé sur le bord du chemin.

Or, dans un monde où les inégalités sont croissantes, et où le repli sur soi, voire la haine de l’Autre, gagnent du terrain (le Brésil, les Etats-Unis, de nombreux pays d’Europe dont l’Italie, membre fondateur de l’Europe !), les solidarités et les fraternités appellent la mobilisation de chacun et chacune.

 

En 2018, grâce à votre soutien, des centaines de projets ont été conduits ici en France et dans la vingtaine de pays où nous intervenons. Quelques exemples seulement :

  • Vivre ensemble, c’est possible : à Bamako, la « Maison de l’espoir » accueille et éduque ensemble une centaine de jeunes filles musulmanes et chrétiennes. Dans le centre éducatif de Péreira, en Colombie, d’anciens Farc et guérilleros sont réinsérés et partagent des activités éducatives avec des jeunes. A Saïda, dans le sud Liban, Solidarité Laïque finance des animations dans les écoles publiques où étudient ensemble libanais et jeunes réfugiés syriens. Dans un contexte social très tendu, ces activités favorisent la tolérance et une meilleure connaissance de l’autre. 
  • Lutter contre le racisme et les stéréotypes : nous produisons et diffusons dans les écoles et les centres de loisirs des outils pédagogiques pour que les enfants et les jeunes puissent devenir des acteurs de paix. Jeux de plateau, campagnes de solidarité, expositions sur l’histoire des migrations, films et débats reviennent sur les fondamentaux qui font notre République : liberté, égalité, fraternité. Ainsi ce mémory de la laïcité produit avec une enseignante de collège ou ce livret contre les stéréotypes sur les personnes migrantes produit avec des partenaires éducatifs et largement diffusé dans les écoles et collèges. 

 

  • Citoyenneté en action : à Limoges, plus de 600 collégiens ont organisé une grande course solidaire pour collecter des fournitures scolaires pour les enfants du Tchad dans le cadre de la Rentrée solidaire. Ils ont conçu ensemble cette action pour défendre les droits de leurs camarades tchadiens et les aider concrètement. Quelle fierté pour eux que cette expérience qui, de plus, redonne du sens à leur propre parcours scolaire. En Guinée, nous avons soutenu l’initiative d’un club de jeunes filles citoyennes qui produisent et diffusent des outils de prévention contre les violences sexuelles et les mariages précoces.
  • Les filles : oui à la parité ! Les femmes représentent les 2/3 des analphabètes dans le monde. Premières concernées, les filles et les femmes qui vivent au sud du Sahel et que nos programmes et microprojets alphabétisent, forment à des métiers et soutiennent dans leurs initiatives sociales ou économiques. C’est aussi le cas en Haïti, où nous avons permis pour la deuxième année successive de scolariser des jeunes filles qui se préparent à des métiers d’électriciennes, un métier très recherché par les entreprises. Et, dans l’ensemble de ses programmes, Solidarité Laïque et ses partenaires intègrent la lutte contre la discrimination genrée.
  • Solidarité avec les plus démunis : agir, même quand les situations sont très critiques… Telle est la spécificité de notre organisation pour qui chaque être humain a droit à la dignité, à l’éducation et à la protection. C’est ce que nous faisons par exemple, quand nous reconstruisons, après l’ouragan Mattwew, l’école de Mont-Ogé (Haïti), accessible à pieds après 4 heures de marche ; ou quand nous allons distribuer des fournitures scolaires et proposer des animations socio-éducatives dans des villages isolés du Sud de la Tunisie qui ont été abandonnés par les pouvoirs publics depuis des décennies. C’est la même volonté qui nous anime, quand nous soutenons en France le départ en vacances de familles en grande rupture sociale : les assistantes sociales, par ce projet, confirment chaque année combien ce droit au répit à la mer ou à la montagne initie des changements de vie importants : retour à la confiance en soi, création de lien social, projets de formation professionnelle…

  • Pour un accueil des personnes migrantes : cette année encore, nous avons soutenu des partenaires qui accueillent, alphabétisent, équipent en matériel et hébergent des personnes migrantes . Par exemple, à Gap, à Briançon, des habitants et des associations luttent au quotidien contre le déni de droits. A leur demande, Solidarité Laïque est allée à leur rencontre et apportera sa contribution : fournitures scolaires et vêtements chaux seront distribués à ceux qui accueillent les enfants migrants, outils de sensibilisation et d’information seront produits et diffusés pour sensibiliser les habitants et influencer les pouvoirs publics.
  • Une école laïque, publique, gratuite et de qualité : la privatisation de l’éducation partout dans le monde gagne du terrain, des acteurs à but lucratif comme Facebook et Google investissent sur l’éducation qui devient un marché comme un autre !   Mais les organisations de la société civile s’organisent pour ne pas céder et ont récemment obtenu gain de cause : en novembre, le Parlement européen a interdit le financement des écoles commerciales privées à travers l’aide au développement de l’UE. De façon très concrète, au Mali, au Sénégal, Burkina Faso, en Haïti, nous avons poursuivi le travail avec les syndicats enseignants des écoles publiques et les pouvoirs publics pour améliorer la qualité des enseignements et des programmes, limiter les effectifs dans les classes et revoir à la hausse les salaires des enseignants qui sont souvent obligés de cumuler plusieurs emplois pour vivre.
  • Les Rendez-vous de la laïcité : des RDV pour mieux “faire ensemble”. Aux côtés de Solidarité Laïque, des d’enseignants, des chercheurs, des acteurs de terrain et des historiens ont à cœur de trouver le chemin pour bâtir une société en paix et riche de ses diversités. Ces RDV participent du débat, nécessaire et démocratique, sur ce le projet de notre République des Droits de l’Homme.

 

En 2019, Solidarité Laïque va poursuivre ces actions et, grâce à vous, les renforcera et les démultipliera.

Liberté, égalité, fraternité, trouvons ce chemin tous et toutes ensemble, par l’éducation.

Ensemble, bâtissons un monde en paix, où chacun pourra exister dignement et participer à la vie de la cité pour le mieux-être de tous et toutes !

 

Copyright : Collège Vauban de Belfort

Développons ensemble ces actions concrètes et laïques au service du développement humain !