Programme d’éducation et gouvernance dans la province de l’Est

Le programme d’appui à l’amélioration de la gouvernance de l’éducation et de reconnaissance du secteur de la petite enfance se poursuit. Trois objectifs composent cette action.

  • Renforcer les  capacités  des  acteurs  de  l’éducation  et  principalement de la petite enfance au collège.
  • Créer et  soutenir  la  mise  en  réseau pour favoriser la concertation entre  les  parties  prenantes  d’un point de vue provincial et national.
  • Favoriser la  reconnaissance  du secteur maternel au niveau national. Pour  atteindre  ces  objectifs,  quatre partenaires locaux travaillent sur le terrain.  Trois  organisations  locales (Kinniya  Vision,  FEED-Sri  Lanka  et NPDF) œuvrent dans les trois districts de la province de l’Est et un syndicat local  (NWC)  en  charge  de  l’aspect plaidoyer à l’échelle nationale.

 

Enseignants maternels : un enjeu pour le pays

La  première  phase  du  programme (2009-2011) avait permis de créer un syndicat  spécialisé  d’enseignants maternels : National Preschool Teacher Union. Fort aujourd’hui de 2 500 membres, cet ancrage local est une réelle  opportunité  pour  mettre  en place des campagnes de plaidoyer efficace et durable en faveur de la préscolarisation des enfants et de la reconnaissance  des  enseignants. Appuyé  par  un  syndicat  national  (National Workers Congress), le volet plaidoyer est composé de plusieurs éléments stratégiques : campagnes de sensibilisation dans la province de l’Est  et  à  échelle  nationale  (événements,  publications,  pétitions),  enquête nationale sur la situation de la petite enfance depuis la mise en place de  la  politique  (2004),  concertation avec les autorités locales. Renforcer, impliquer,  alerter  les  autorités locales aux enjeux et à la situation est indispensable pour disposer d’appuis nécessaires à cette campagne et ainsi atteindre l’objectif fixé.

 

An II du programme : bilan et analyse d’une période charnière

La deuxième année de ce programme de trois ans a été marquée par des évolutions positives.

  • Implication concrète de nos organisations membres :une formation sur  l’accompagnement  des enfants  en  situation  de  handicap  a été réalisée par les PEP et l’Apajh en collaboration  avec  la  Camid,  une ONG locale spécialisée dans le han- dicap.  Réunissant  les  formateurs d’enseignantes maternelles, les cadres et techniciens des services éducatifs et sociaux de la Province, cette session a permis également de tisser  des  liens  entre  les  acteurs  du terrain et les autorités locales.
  • Pérennisation de l’action de plaidoyer : le  syndicat  d’enseignantes maternelles, formé en 2009-2011, a été  officiellement  reconnu  sous  le nom  d’Eastern  Province  Preschool Teacher Association. Cette structure sera le point focal de notre action de plaidoyer  pour  une  reconnaissance du  statut  des  enseignantes  maternelles  et  nous  profiterons  de  cette dernière année pour le renforcer de façon durable (formation, structuration, notoriété, légitimité…).
  • Élargissement du  partenariat par  la  création  d’un  consortium national :le partenariat est désormais composé des structures locales et  internationales  les  plus  importantes dans le secteur de la petite enfance  :  UNICEF,  Save  the   Children, Plan  International,  World  Vision, Child Fund, Caritas et cinq organisations    En  2014,  nous  avons réuni ces organisations autour d’une enquête nationale sur la situation de la  petite  enfance,  un  enjeu  majeur pour le pays. En parallèle, nous avons réactivé le réseau en charge de coordonner et d’observer toutes les actions menées en faveur de ce secteur en lien avec les autorités centrales.
  • Relation avec les pouvoirs publics : nos liens se sont resserrés avec le bureau provincial et national de la  petite  enfance,  contribuant ainsi  à  une  plus  grande  pérennité des actions mises en œuvre.
  • Post-programme : les premières réflexions ont été menées en ce qui concerne la fin du programme. Définir une stratégie de sortie en cohérence avec la situation du pays et les besoins de  nos  partenaires  est  en effet un travail essentiel et de longue haleine.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux