Inondations dans l’Aude : entre désolation et élan de solidarité

A la mi-octobre, 126 communes du département de l’Aude étaient frappées par de violentes intempéries. Solidarité Laïque et ses membres se mobilisent pour soutenir les sinistrés. Témoignages de nos partenaires sur le terrain.

Magali Ferrand  

Directrice de l’école maternelle de Villemoustaussou et militante SE UNSA 11

“ Les communes de Conques et Villegailhenc ont été très touchées. Les collègues enseignantes et leurs élèves ont besoin de notre soutien. A Conques notamment, l’école maternelle a été ravagée. Au-delà des infrastructures, c’est tout le matériel pédagogique qui a été perdu. On n’a pour l’instant pas de nouvelles sur les conditions de la reprise des cours après les vacances. Ces vacances sont  un temps impératif et déterminant pour la réorganisation.Tout le monde est de bonne volonté mais il y a un temps de coordination indispensable.

Dans ma commune à Villemoustaussou, une partie de la commune a été touchée. Une canalisation d’eau a notamment été impactée. Même si l’école élémentaire et l’école maternelle ont été épargnées, le maire a préféré ne pas rouvrir pour éviter les risques sanitaires liés à l’eau. La mobilisation de tous et la bonne coordination de la solidarité est nécessaire pour assurer un retour rapide à l’école. ”

 

Julia Pourhomme

Co-secrétaire départementale SNUipp-FSU 11 – Enseignante à l’école d’Azille

« Dans les communes avoisinantes et notamment à Puichéric, les besoins sont considérables. La mobilisation pour venir en soutien aux populations sinistrées est citoyenne. On peut même dire qu’elle dépend des bonnes volontés individuelles car sur place, la coordination, l’organisation et la centralisation des informations sont quasi-inexistantes. Les réseaux sociaux sont très souvent utilisés pour pallier ces manques mais les besoins évoluent rapidement… L’heure est toujours à l’accueil dans des locaux sains et secs, les familles ont besoin de se reposer et d’être soutenues. Les températures risquent bientôt de chuter, nous allons tout simplement avoir besoin de chauffage. L’Etat promet un soutien et une indemnisation forte et rapide mais pour l’instant, nous ne savons pas où, ni comment, seront repartis les fonds. Un autre problème, le reclassement des élèves pour la rentrée. Beaucoup d’écoles n’ont pas les moyens d’accueillir de nouveaux élèves, et leur prise en charge doit être prioritaire. Nous espérons et attendons des réponses le plus rapidement possible »

 

Thierry Mascaraque

Secrétaire Général, Fédération de l’Aude, Ligue de l’enseignement

« Depuis quelques jours, l’urgence est de trouver des lieux et des bâtiments qui n’ont pas subi de dégâts liés aux inondations. La priorité, c’est l’accueil des familles qui n’ont plus d’endroit où s’abriter, dormir, tout simplement vivre. L’état des routes est un véritable obstacle pour agir, le nettoyage et le déblaiement des voies routières prend un temps considérable. Ici, tout le monde est à l’œuvre pour donner un coup de main, c’est un élan de solidarité général sur le territoire ! »

 

Marie-Pierre Gout

Directrice de l’école de Luc sur Orbieu

«  Pour soutenir les écoles sinistrés des environs, nous nous sommes mobilisés. Dans mon école, il y a un vrai élan de solidarité. Les élèves, les parents d’élèves sont en train de faire une collecte pour les écoles qui ont été touchées par la catastrophe, notamment celle de Saint-Hilaire, Puicheric, Trèbes, Conques. Matériel scolaire, jeux de société certains élèves ont tout perdu. Nous avons rassemblé des fournitures pour trois écoles. Pour nous, c’est important de leur témoigner notre solidarité. Les élèves ont fait des lettres, des dessins de soutien. »

Dans l’Aude, les dégâts sont considérables dans les écoles des communes touchées par les inondations. Solidarité Laïque et ses partenaires sont en soutien aux familles et se mobilisent pour accompagner les enfants, pendant les vacances scolaires et pour une rentrée dans des conditions acceptables.

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux