Défendre les droits de l’enfant

Si rien n’est fait pour les droits de l’enfant d’ici 2030, ce seront encore 167 millions d’enfants qui vivront en situation de pauvreté et 60 millions qui n’auront pas accès à l’éducation. Tous les programmes que conduit Solidarité Laïque, en luttant contre la pauvreté et les inégalités et pour l’accès à l’éducation, visent directement ou indirectement à faire respecter les droits de l’enfant.

 

Dans plus de 20 pays, Solidarité Laïque agit pour défendre les droits des filles et des enfants en situation de handicap. Elle soutient l’expression des enfants et des jeunes pour qu’ils s’exercent au plus tôt à la citoyenneté et alerte sur les situations les plus graves.

 

Faire respecter les droits fondamentaux des enfants migrants

 

Après des parcours migratoires traumatisants, les enfants ne sont pas au bout de leur peine quand ils arrivent sur le territoire français. Enfermement, absence de scolarité, de logement… beaucoup se retrouvent dans des situations graves. Les mineurs isolés étrangers doivent en France lutter pour voir respecter leurs droits. Solidarité Laïque le rappelle souvent : la France a ratifié la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Les mineurs isolés étrangers doivent donc être protégés comme tous les enfants.

 

Travailler sur les droits de l’enfant à l’échelle internationale

 

En lien avec les organisations et partenaires internationaux, Solidarité Laïque agit pour un meilleur respect des droits de l’enfant en sensibilisant les autorités, l’opinion publique et les enfants à ces questions. Chaque année, la journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre est l’occasion d’attirer l’attention sur des problématiques trop souvent ignorées.

 

Illustration : enfants talibés du Sénégal 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux