781 millions de personnes ne pourront pas lire cet article

A la veille du Sommet des Nations Unies, où se décideront les prochains objectifs du développement durable, la Journée internationale de l’alphabétisation est l’occasion de rappeler que l’éducation est un levier de développement majeur. Pourtant, 16 % de la population mondiale est encore incapable de déchiffrer une phrase. Sur ces 781 millions d’adultes, 64 % sont des femmes et 42 % vivent dans des pays en conflit.

Détails de l'événement

  • Date:

L’alphabétisation sauve des vies

« A mère instruites, enfants en bonne santé », nous dit l’UNESCO ! En effet, un enfant dont la mère bénéficie d’une éducation de base à 50 % de chance de survie en plus. Car savoir lire permet de mieux connaître les pratiques de santé et d’hygiène qui assureront aux enfants des conditions de vie convenables. De la mortalité infantile à la malnutrition en passant par les épidémies, c’est l’ensemble des questions de santé maternelle et infantile qui se voit amélioré par l’alphabétisation.

 

L’alphabétisation, une maladie contagieuse

Enfin, l’alphabétisation permet aux femmes de suivre la scolarité de leurs enfants et d’accompagner leur chemin vers l’autonomie. Les enfants dont les parents sont instruits ont ainsi plus de chance de développer les compétences dont ils ont besoin pour améliorer leurs conditions de vie mais aussi pour contribuer au développement de leur société et de leur pays.

 

L’alphabétisation permet d’exercer sa citoyenneté

Ne pas savoir lire ou écrire engendre souvent l’exclusion à la vie citoyenne et politique. L’alphabétisation donne non seulement les moyens de développer des outils de réflexion critique mais aussi la capacité de s’exprimer, notamment par le vote.

 

La lecture, un acte (inter)culturel

Lire, c’est découvrir une culture : la sienne comme celle de l’autre. L’alphabétisation représente ainsi un acte identitaire : elle donne la possibilité d’appréhender son histoire individuelle et collective tout autant que de l’exprimer. Elle permet également de reconnaître celle de l’autre, favorise la tolérance et ouvre les portes pour sortir du repli.

 

L’alphabétisation garantit l’accès à ses droits sociaux

Administratif non traité, factures impayées, signatures à l’aveugle… Être analphabète implique une précarité mais aussi une dépendance vis-à-vis d’un tiers. Une bonne éducation de base, qui assure de savoir lire et écrire, garantit ainsi l’accès aux droits sociaux élémentaires et à l’autonomie.

 

L’alphabétisation est un outil pour comprendre le monde

Avant toute chose, savoir lire et écrire est indispensable pour comprendre le monde et s’y situer. C’est particulièrement vrai à l’heure du web, où l’information nous entoure en permanence et circule à toute vitesse. Connaissances, compétences d’analyse et regard critique, qui s’acquièrent par l’alphabétisation, sont ainsi essentielles pour devenir acteur.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux