Conférence de reconstitution des ressources du Partenariat mondial pour l’éducation (PME)

À quelques jours de la conférence de reconstitution des ressources du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), la Coalition Éducation, dont Solidarité Laïque est membre, appelle la France à annoncer une contribution significative au Partenariat Mondial pour l'Education et à s’engager en faveur d’un financement efficace de l’éducation dans le monde.

Détails de l'événement


“La Conférence de reconstitution des ressources du Partenariat mondial pour l’éducation aura lieu à Dakar les 1er et 2 février. Co-présidé par la France et le Sénégal, cet événement constitue une occasion unique d’accroître la mobilisation et l’aide internationale à l’éducation. ” (Source : Le partenariat mondial pour l’éducation, c’est quoi ? site de l’AFD). La Coalition éducation appelle à une contribution française de 300 millions de dollars sur la période 2018-2020, à la hauteur des objectifs volontaristes du Partenariat Mondial pour l’Education fixés pour 2020.

Un enjeu : soutenir l’éducation de 870 millions d’enfants dans 89 pays en développement

Les dirigeants du monde entier vont pouvoir s’engager à augmenter la part d’aide internationale à l’éducation alors qu’ils n’ont cessé de la diminuer – depuis 6 ans. Le montant total de l’aide à l’éducation s’élève à 12 milliards de dollars, soit une baisse de 4 % par rapport à 2010, alors que sur la même période, le montant total de l’aide au développement a progressé de 24 % (UNESCO).

Cette conférence a pour objectif de mobiliser 3,1 milliards de dollars de la part des bailleurs pour le Partenariat Mondial pour l’Education pour la période 2018 – 2020. Il s’agit de soutenir l’éducation de 870 millions d’enfants dans 89 pays en développement, dans lesquels vivent 78 % des enfants non scolarisés dans le monde. Pour les pays en développement, l’objectif est qu’ils accroissent leur financement propre pour atteindre 20 % de leur budget national dédié à l’éducation

Les pays partenaires et du Sud, les organisations multilatérales, la société civile, le secteur privé et les fondations philanthropiques se retrouveront  à Dakar. C’est la première fois qu’une telle reconstitution d’un fonds mondial a lieu dans un pays à faible revenu qui parraine, conjointement à une conférence de financement du Partenariat Mondial pour l’Education, symbolisant ainsi l’esprit du partenariat du Fonds.

Relever le défi d’une éducation inclusive de qualité pour toutes et tous d’ici 2030

En 2015, le monde entier s’est engagé en faveur des Objectifs de développement durable (ODD) pour les quinze prochaines années  et en particulier pour le cadre d’action Éducation 2030 visant à : « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Or aujourd’hui, malgré ces engagements, 264 millions d’enfants et de jeunes ne sont toujours pas scolarisés. Dans ce contexte, nous prenons le risque que les ambitions de l’ODD4 et du programme Éducation 2030 pour parvenir à une éducation inclusive de qualité pour toutes et tous d’ici 2030, soient drastiquement revues à la baisse. Seul un  sursaut  radical dans le financement de l’éducation est de nature à inverser cette sinistre perspective.

Ensemble, nous pouvons faire du 2 février 2018 une date majeure, un tournant dans l’histoire de l’accès à l’éducation gratuite et de qualité pour des centaines de millions de filles et de garçons dans le monde entier !

 

Extrait de l’article de la Coalition Education : J-20 Dakar – La Coalition Education appelle la France à annoncer une contribution significative au Partenariat mondial pour l’éducation

Pour en savoir plus sur le Partenariat Mondial pour l’Education, retrouvez l’article très complet sur le site de l’Agence Française de Développement : Le partenariat mondial pour l’éducation, c’est quoi ?

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux