Haïti : l’école publique en crise

Parce que l’éducation est la clé pour le développement du pays, Solidarité Laïque est présente depuis 20 ans en Haïti. Après le tremblement de terre de 2011 puis l’ouragan Matthew, l’organisation a renforcé son travail avec les forces de la société civile engagées pour l’accès à une éducation de qualité, en lien avec les pouvoirs publics. Mais 500 000 enfants ne sont toujours pas scolarisés et il reste beaucoup à faire.  

 

Le système éducatif haïtien face à la marchandisation galopante

Le système éducatif haïtien, dominé par le secteur privé, reste confronté à d’énormes défis : école publique délaissée (1 école sur 10 est publique), manque de formation des enseignants, droits sociaux insuffisants et méconnus des enseignants, salaires indigents qui obligent à cumuler plusieurs emplois, sureffectifs dans les classes… Autant de freins qui empêchent les enfants d’accéder à une éducation de qualité.  

Pour accompagner le changement, Solidarité Laïque intervient avec des dizaines d’organisations de la société civile et communautés éducatives locales déterminées à faire évoluer la situation et convaincues que le développement du pays passera par l’accès à l’éducation et la structuration d’une école publique de qualité.

 

Les publics prioritaires

Les filles font l’objet d’une attention particulière. Quelques exemples : installations de sanitaires pour les filles dans la capitale, éducation sexuelle, formations professionnelles qualifiantes à des métiers d’hommes, lutte contre les stéréotypes genrés… Par ailleurs plus de la moitié des enfants parrainés à Solidarité Laïque sont des filles.

Pour les enfants les plus vulnérables, qui ne sont pas scolarisés, nous aidons à la formation d’animateurs de rue ou de centres de loisirs. C’est une façon de donner aux enfants la possibilité d’accéder à une éducation informelle, à des temps de loisirs, sportifs ou culturels, en attendant qu’ils puissent rejoindre les bancs d’une classe.

 

Les victimes de catastrophes naturelles

Suite au passage de l’ouragan Matthews en 2016, 450 000 enfants se sont retrouvés privés d’éducation. Dans ce cadre, l’association réhabilite avec ses partenaires locaux des infrastructures scolaires touchées par l’Ouragan Matthew, réalise des actions de formation et de sensibilisation auprès d’animateurs socio-culturels (gestion de crise et catastrophe, hygiène, protection de l’environnement…).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux