Défendre le droit à l’enfance

En Colombie, 30 000 enfants errent dans les rues sans abri ni assistance. Un artiste-peintre a créé voilà 11 ans la Fondation 2/32 pour protéger les enfants les plus défavorisés de Pereira. 130 enfants sont aujourd’hui accueillis dans ce centre que soutient Solidarité Laïque.

2/32. Ce drôle de nom porté par la Fondation colombienne a pour origine les articles 2 et 32 de la convention Internationale des Droits de l’Enfants. L’objectif est clair : dénoncer l’exploitation économique des enfants et leur assurer un environnement protecteur afin qu’ils puissent bénéficier de l’enfance et de l’adolescence auxquelles ils ont droit.

 

Un soutien social, scolaire et médical

Issus de milieux démunis et exposés à des conditions de vie très difficiles, souvent liées au déplacement de leur famille et aux conflits armés, ces enfants bénéficient d’un soutien scolaire, médical, social et nutritionnel et d’une aide psychologique. Mais l’accès aux loisirs et aux activités créatives et sportives fait aussi partie des missions de la Fondation. « Notre rôle est de veiller au respect de leurs droits essentiels, et, dans les temps où ils ne sont pas à l’école, nous leur proposons des activités créatives et sportives, comme le taekwondo ou le rugby », explique Jesus Calle, dit Chucho, le fondateur de la Fondation.

 

Une éthique de la solidarité

L’association s’appuie sur une « Charte de la laïcité », qui promeut le vivre ensemble dans le respect des croyances de chacun, et « établit une éthique de la solidarité et non de charité ». C’est dans cet esprit que des adolescents en situation de handicap accueillis à la Fondation sont accompagnés par des tuteurs du même âge qu’eux, eux aussi accueillis par la Fondation. A tour de rôle, ces derniers rendent possible la participation de leurs pairs handicapés aux activités. « Dans cet environnement très dur, les enfants et les adolescents tissent au quotidien de tous petits liens. Cela leur permet de trouver très tôt leur juste place dans la société et… de s’amuser ! », conclut Chucho.

Signe que l’accompagnement fonctionne bien, 3 jeunes filles suivies depuis plus de dix ans par la Fondation, ont entrepris l’an dernier des études supérieures. La Fondation les soutient financièrement. Leur objectif : pouvoir à leur tour être utiles à la communauté. Et, pourquoi pas, reprendre à leur compte ce slogan de la Fondation : « Un monde meilleur est possible si l’on veut le construire ensemble » ?

 

Le soutien de Solidarité Laïque

Grâce à ses donateurs, Solidarité Laïque soutient la Fondation 232 sur ses fonds propres. En 2012, ce sont 15 000 € qui ont ainsi été attribués à la Fondation via le label Solidarité Laïque.
30 enfants sont aussi parrainés grâce à des adultes qui se sont engagés à apporter un soutien mensuel à leur scolarisation. Comme pour tous les programmes de parrainage de Solidarité Laïque, le suivi de ces parrainages est rigoureux et donne lieu à un bilan trimestriel sur la situation sanitaire et scolaire de l’enfant qui est transmis à Solidarité Laïque par le partenaire local. Les responsables de Solidarité Laïque, tous bénévoles pour éviter de greffer le budget du parrainage, étudient et vérifient ces comptes rendus pour ensuite les transmettre aux parrains.

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux