Droits de l’enfant : Dominique Bertinotti dialogue avec l’AEDE

A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, le collectif AEDE a appelé les pouvoirs publics à échanger sur la situation des droits de l’enfant en France. Madame Dominique BERTINOTTI, ministre déléguée chargée de la famille, a répondu présente à l’invitation. Roland BIACHE, délégué général de Solidarité Laïque, animait le débat.

Le 21 novembre, les 35 organisations du projet AEDE, appuyé par Solidarité Laïque, se sont réunies au Palais Bourbon. L’enjeu de cette soirée était d’inviter les pouvoirs publics à mieux travailler ensemble et avec la société civile afin de progresser dans l’application par la France de la Convention internationale des droits de l’enfant.

.

Les pouvoirs publics ont répondu présents

Cet événement s’est déroulé en présence de Madame Dominique Bertinotti, Ministre déléguée chargée de la famille, Monsieur Dominique BAUDIS, Défenseur des droits, de Madame Marie DERAIN, Défenseure des enfants ainsi que de Monsieur Dominique RAIMBOURG, Vice-Président de la Commission des Lois à l’Assemblée Nationale.
Chacun d’entre eux a affirmé sa volonté d’œuvrer en faveur d’un meilleur respect des droits de l’enfant sur notre territoire. Solidarité Laïque se réjouit de ces engagements et a apprécié que l’institution du Défenseur des droits, par la voix de la Défenseure des enfants, réaffirme avec force son besoin de travailler avec eux, et pas seulement pour eux.

Pour une politique globale en direction des enfants

Au cours de la soirée, les interventions des membres du collectif ont dressé un tableau de la situation des droits de l’enfant en France. Elles ont aussi pointé que les les politiques de l’enfance, trop sectorisées et cloisonnées, engendrent un manque dans la définition d’une politique globale en direction des enfants et dans la coordination entre les services de l’Etat et ceux des collectivités territoriales. Le collectif appuie dès lors la nécessité de renforcer le dialogue avec la société civile pour plus de cohérence et d’équité sur le territoire. Madame la Ministre a notamment mis l’accent sur la nécessité d’une meilleure prise en compte de l’enfant en tant que sujet de droits. Commencer par leur donner la parole permettrait de les « aider à devenir acteurs de leur trajectoire biographique », a-t-elle déclaré.

Plus d’infos sur l’AEDE

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux