Du camp de Calais à la fac

Le 21 décembre dernier, 80 étudiants qui vivaient dans le camp de Calais ont été équipés d’ordinateurs et d’imprimantes avant de repartir sur les bancs de l’université. Récit.

Ce jour-là, c’est une page qui s’est tournée. Venus d’Afghanistan, du Soudan, de Syrie, de Guinée et d’une dizaine d’autres pays, les étudiants qui avaient séjourné jusqu’à 15 mois dans le camp de Calais, étaient fin prêts pour reprendre leurs études dans les universités lilloises. Solidarité Laïque y a contribué à sa mesure, en lien étroit avec Virginie Tiberghien, bénévole et coordinatrice de l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes du camp de Calais d’une part,  et Atelier Sans Frontière (ASF) d’autre part.

 

Depuis le démantèlement du camp, Virginie n’avait pas perdu contact avec ces jeunes gens qui venaient régulièrement suivre des cours de français dans cette école improvisée faite de palettes et qu’un appel à dons lancé par Solidarité Laïque en septembre  2015 avait permis d’équiper. « Deux bénévoles ont aidé une trentaine de réfugiés à remplir leur dossier d’inscription à l’université et tous ont été acceptés », rappelle Virginie. Une fois inscrits, il fallait les équiper et Atelier Sans Frontière a mis à la disposition des ordinateurs recyclés que Solidarité Laïque leur a achetés.

 

« Noël, c’est aussi la solidarité » a déclaré Dominique Thys qui était au rendez-vous avec les autres bénévoles pour décharger les cinq palettes et monter les kits informatiques. « La délégation départementale de Solidarité Laïque du Nord restera présente pour assurer le relais, le soutien et la solidarité auprès de ces jeunes dont le parcours fut si difficile», a-t-il conclu. Bon vent à tous !

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux