« Et moi, pourquoi je n’ai pas d’école ? »

Face au chagrin de sa fille, atteinte de trisomie 21, de ne pas trouver sa place à l'école, Gakou a fondé un centre pour accueillir les enfants qui, comme elle, ont besoin d'un soutien scolaire et social tout particulier.

« En Afrique de l’Ouest, le handicap est mal perçu, explique Gakou Assaita Diop, partenaire de Solidarité Laïque. Pour cette raison, mais aussi par manque de financement, les enseignants ne sont pas formés à l’encadrement des enfants concernés, qui se retrouvent souvent exclus du système scolaire et privés de leur droit fondamental à l’éducation. » Fondatrice d’un centre d’accueil pour les enfants en situation de handicap au Mali, Gakou s’occupe de près de 60 enfants et jeunes au quotidien. L’objectif : accompagner le développement de ces enfants en s’appuyant sur leurs capacités et leurs rythmes. « On doit faire avec ce que dont les enfants disposent pour les amener à la meilleure autonomie possible. »

 

« Il faut tout un village pour éduquer un enfant »

 

Au centre, l’équipe est entièrement constituée de bénévoles : parents, proches… « mais aussi anciens pensionnaires ! complète Gakou. Aujourd’hui, trois adultes déficients intellectuels qui ont évolué au centre comptent parmi les encadrants. Un bel exemple pour les pensionnaires. » Les enfants viennent parfois de quartiers éloignés pour assister aux cours. « Les services éducatifs pour les enfants souffrant de handicap sont rares et souvent très chers en Afrique de l’Ouest, regrette Gakou. Au sein du programme qu’y mène Solidarité Laïque, nous rencontrons d’autres acteurs éducatifs pour partager nos expériences et nos pratiques et améliorer nos savoir-faire. » Ce programme, qui réunit plus de 150 organisations dans cinq pays (Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal), est avant tout un espace privilégié pour l’échange. « Nous avons également reçu des formations, notamment en gestion administrative et financière et en capitalisation. Maintenant, je me sens en confiance. »

 

Education pour tous : le handicap est l’une de nos priorités !

 

« L’éducation de qualité va de paire avec une éducation équitable », rappelle Gakou. L’éducation inclusive est ainsi une pierre angulaire de notre action. En Afrique de l’Ouest, c’est l’une des quatre thématiques phares du programme et nous soutenons plusieurs centres éducatifs spécialisé en la matière, dont le centre Estel, au Sénégal« Avec le réseau, nous menons de plus un plaidoyer auprès des pouvoirs publics pour que le handicap soit mieux pris en charge sur les territoires. L’ensemble représente un travail de longue haleine pour changer en profondeur les représentations et améliorer l’accès de tous à l’éducation.  »

Suivez-vous sur les réseaux sociaux