Faire vivre la laïcité c’est faire agir les enfants

Cela s’est passé dans un collège de Limoges après les attentats de Paris. Un club « Bien Vivre Ensemble » a conçu et réalisé un Mémory sur la laïcité. Récit avec Anne Marchand, professeur d’histoire-géographie à Limoges.

La  laïcité, ça ne coule pas toujours de source. Et la mémoire de ce qu’elle a été non plus. Ce n’est donc pas par hasard qu’Anne Marchand, professeur d’histoire géographie au collège Léon Blum à Limoges a eu l’idée de faire travailler ses élèves sur un jeu de cartes.

« Au départ, explique l’enseignante, j’ai fait travailler mes élèves sur les valeurs de la République, sur la laïcité, sa place dans notre Ecole …  On a beaucoup réfléchi notamment à la façon dont la laïcité se met en œuvre concrètement au quotidien, à la liberté de croire ou de ne pas croire, etc.  A partir de là, en lien avec les cours d’Histoire, on a étudié les différentes religions présentes dans les programmes sans oublier l’athéisme. »

 

Après les attentats de Paris, Anne Marchand a décidé d’impliquer le Club « Bien vivre ensemble » qu’elle animait le jeudi midi depuis un an.  « Parce que faire vivre la laïcité, c’est faire agir les enfants. » L’idée lui est venue alors de mettre au point un jeu de cartes avec les élèves volontaires. « Après l’étude de chacun des thèmes, (valeurs de la République, laïcité, athéisme, les différentes religions…), ils ont réfléchi aux images qui pouvaient les symboliser. » Ces images ont été retravaillées dans les cours  d’une classe de  5ème avec Geneviève Garcia, professeur d’Arts Plastiques. L’objectif de ce jeu est donc d’assembler des paires illustrant des thèmes tels que le la République, l’athéisme, les religions, une démarche qui créé le débat, interroge et ouvre une discussion plus large autour de ces notions.

« Je travaille avec Solidarité Laïque depuis plus de quinze ans, conclut Anne Marchand. Les outils d’éducation à la citoyenneté et les campagnes solidaires de mobilisation comme la Rentrée solidaire-Un cahier, un crayon sont pour moi très pertinents. C’est la raison pour laquelle je me suis tournée vers Solidarité Laïque quand l’idée de ce jeu est apparue. »

 

Une fois que le jeu a été fabriqué, les élèves ont accueilli une classe de CM2 de l’école primaire Turgot (Panazol, Haute-Vienne) pour le leur présenter et la journée s’est terminée par la plantation d’un arbre de la laïcité. « Une opération réussie sur tous les plans que l’on aimerait voir se reproduire dans de nombreux collèges et lycées », souligne pour conclure Roland Biache, le Délégué général de Solidarité Laïque. D’ailleurs ce projet a reçu le Prix de la Laïcité 2016 de la MGEN 87 et la DSDEN 87.

 

Pour acheter le jeu, contactez Florine Pruchon.

Coût : 15 Euros + 3,20 Euros

Suivez-vous sur les réseaux sociaux