Haïti : après le séisme, l’urgence

Cinq jours après qu'un séisme de magnitude 7,2 ait touché le sud d'Haïti, l'urgence est désormais à l'aide aux victimes, à la reconstruction et à l'aide internationale. Le pays craint encore les répliques du séisme ainsi que les tempêtes tropicales et le bilan devient chaque jour plus lourd pour le peuple haïtien.

Le séisme du 14 août est un coup de plus porté à un pays déjà au bord de la rupture par une crise politique et sociale inédite dans sa gravité ainsi que par la crise sanitaire. Jeudi matin, le bilan provisoire s’élevait à 2 200 morts, 12 000 blessé.es. Des milliers de personnes restent encore disparues sous les décombres. Les survivants, sans abris, tentent de s’abriter des trombes d’eau et des vents violents qui s’abattent sur l’ile dus à la période des cyclones. Après le cyclone Grâce en début de semaines plusieurs tempêtes tropicales se sont formées dans les Caraïbes et sont annoncées. 

 

 

L’urgence humanitaire

La priorité est double : venir en aide aux blessés et aux sans abris, et mener des opérations de sauvetage pour celles et ceux qui sont encore pris au piège sous les décombres. Cinq jours après le séisme, il s’agit désormais d’une question d’heures alors que beaucoup vivent dans ces zones de montagne rendues peu accessibles après le séisme.

La création d’un couloir humanitaire afin d’aider les personnes sinistrées est également essentielle. Enfin la mise à disposition d’abris provisoire et d’un plan de reconstruction est fondamentale : on dénombre actuellement 13 000 maisons détruites, selon la Direction de la Protection Civile d’Haïti. 

 

Afin de venir en aide aux personnes touchées par le séisme et mettre en place une action de solidarité et d’appui aux populations touchées. Solidarité Laïque et Aide et Action coordonnent ainsi leurs efforts, en lançant un appel à dons d’urgence. Nos équipes sur place se coordonnent également avec toutes les parties afin que cette aide soit la plus efficiente possible.

 

 

À l’approche de la rentrée, la nécessité de la reconstruction

Suite au séisme du 14 août, les infrastructures éducatives des départements des Nippes, de la Grand’Anse et du Sud ont été particulièrement touchées. Cette situation rend complexe la perspective d’une rentrée dans des conditions normales, celle-ci étant prévue dans moins d’un mois. 
Dans le département de la Grand’Anse, les écoles qui avaient été reconstruites aux normes antisismiques dans le cadre de notre projet Timoun Retounen Lekòl ont tenu le coup ce qui prouve le bien-fondé des techniques mises en œuvre par Solidarité Laïque et ses partenaires : malheureusement, de nombreuses autres écoles ont été détruites. Actuellement, elles sont au nombre de 67, tandis que 39 ont été fortement endommagées. 

 

Dans les départements du Sud et des Nippes, le même constat est à déplorer : des investigations sont encore en cours pour déterminer le nombre exact d’écoles qui ont été détruites par le passage du séisme. Dans le département des Nippes, de nombreuses écoles bénéficiaires dans le cadre du projet Lekol Chimen Libète devront être rénovées ou complètement reconstruites. De ce fait, un nouveau diagnostic devra être mené. 

 

 

Dans ces temps particulièrement difficiles, le peuple haïtien a su fait preuve d’une grande résilience. Néanmoins, nos efforts et notre générosité seront vitaux pour participer à la reconstruction et au soutien psychologique des victimes. 

 

 

 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux