Haïti : l’éducation compromise dans les zones touchées par l’Ouragan

Depuis maintenant un mois, les enfants haïtiens ne vont plus à l'école et la date de leur retour n’est pas encore connue. Inondations, toitures arrachées, les dégâts sont considérables. Nos partenaires, engagés dans ce territoire depuis plus de vingt ans sur l’éducation, ont besoin d'aide pour préparer l’avenir.

Les toits en tôle des écoles n’ont pas résisté à la force de l’ouragan qui a frappé Haïti la semaine du 3 octobre. Alors que la saison des pluies s’achève dans le pays, de nombreuses écoles restent inondées, hors d’état de recevoir les élèves. “ Nous cherchons des bâches pour temporairement accueillir les élèves. Les enfants ne peuvent pas faire cours les pieds dans l’eau ! ” explique notre partenaire sur place Jean Frido Forestal, Inspecteur Académique de Dame Marie, commune ravagée par le cyclone. Plus que des bâches, c’est un toit, tout le mobilier, le matériel qu’il faudra désormais remplacer. “Nous aurons besoin de réhabiliter les écoles, de refaire la toiture, de reconstruire.” ajoute-t-il.

A l’Ecole Fondamentale d’Application de Dame Marie, la toiture a été complètement arrachée laissant apparaître la vision désolante des étagères renversées et de tous ces livres trempés hors d’usage. Une situation qui désole les bénévoles de Solidarité Laïque 17 qui se mobilisent avec d’autres associations haïtiennes et françaises depuis plusieurs années en faveur de cette structure éducative publique.

 

Les écoles devenues des refuges pour les familles sans foyer

Les écoles qui ont résisté à la force de l’ouragan servent quant à elles de refuge pour les familles qui n’ont plus de foyer. Cela concerne une grande partie de la population haïtienne dans la Grand’Anse et parmi elles, les enseignants eux mêmes. Malgré cette situation, les équipes éducatives restent convaincues de la nécessité pour les élèves de reprendre rapidement les cours.

 

Absence de réponses de la part du ministère

A l’heure actuelle, le Ministère de l’Education haïtien et ce malgré une volonté publique d’agir rapidement n’a toujours pas pris d’engagements concrets en faveur des écoles, une situation qui compromet la reprise rapide des cours. Les partenaires sur place sont véritablement inquiets face à cette situation qui risque de durer si les mesures ne sont pas prises rapidement.

Solidarité Laïque souhaite donner à ses partenaires les moyens d’agir et de reconstruire ces centres éducatifs.

 

Pour que les enfants reprennent le plus rapidement possible le chemin de l’école, soutenons les partenaires sur place !

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux