Handicap et éducation : en finir avec l’exclusion

L’éducation de tous, c’est aussi l’éducation des enfants et des jeunes en situation de handicap. En Afrique de l’Ouest, l’éducation inclusive est l’une de nos priorités.

On estime que 90 % des enfants en situation de handicap ne vont pas à l’école en Afrique de l’Ouest. La faute aux représentations sociales liées à cette question et aux discriminations qui en découlent mais aussi au manque de structures en capacité d’accueillir ce public en difficulté. Les partenaires de notre programme en Afrique de l’Ouest ont ainsi choisi l’éducation inclusive comme l’une de leurs priorités.

 

A travers les différents réseaux associatifs nationaux, ils ont ainsi mené plusieurs campagnes de sensibilisation de proximité au Bénin, au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Des séances de théâtres-forum ont par exemple été montées pour faire évoluer les mentalités dans des communautés traditionnelles, où le handicap reste encore tabou. Ces actions ont été complétées par une sensibilisation à grande échelle sur les télévisions nationales à heures de grande écoute.

Au Bénin, Burkina Faso, Mali et Niger des groupes de travail visant à rapprocher les systèmes éducatifs des circuits de dépistage et de prise en charge des enfants en situation de handicap ont été mis en place. Plus concrètement, des jeunes en situation de handicap ont pu finaliser un parcours dans une technique artisanale (menuiserie, coiffure, etc.), perfectionner leur formation professionnelle et bénéficier d’une dotation matérielle. Au Sénégal, le centre Estel est un exemple en la matière.

L’éducation inclusive est fondée sur le droit de tous à accéder à une éducation de qualité qui réponde aux besoins d’apprentissage essentiels et enrichisse l’existence des apprenants. Elle a pour but d’en finir avec toutes les formes de discrimination. En Afrique de l’Ouest mais aussi au Liban ou en France, par exemple à travers le réseau Eurochild, nous luttons au quotidien pour qu’elle devienne une réalité.

Suivez-vous sur les réseaux sociaux