Investir dans la formation des enseignants

Dans le Rapport mondial de suivi de l’Education pour Tous, l’Unesco dresse le bilan des objectifs de développement en matière d’éducation et rappelle la nécessité d’investir dans la formation et le recrutement des enseignants. Solidarité Laïque, depuis longtemps, agit dans ce sens.
C’est désormais une certitude : les objectifs de l’Education pour Tous (EPT) fixés au forum de Dakar en 2000 ne seront pas atteints à l’échéance de 2015. ». Si le nombre d’enfants non scolarisés a en effet diminué de moitié depuis 2000, 57 millions d’entre eux, dont une majorité de filles, n’ont toujours pas accès à l’éducation. 774 millions d’adultes, dont deux tiers de femmes, sont analphabètes. Les inégalités restent également un problème majeur partout dans le monde, ainsi que l’a rappelé, entre autre, la dernière enquête PISA.

 

Miser sur les enseignants pour sortir de la crise

5,2 millions : c’est, selon l’Unesco, le nombre d’enseignants qu’il faudrait recruter et former d’ici 2015 pour garantir une éducation de qualité. Il s’agira de former les enseignants qui n’ont pas les acquis qu’ils sont sensés transmettre aux élèves mais qui ont été recrutés malgré tout pour faire face au sureffectif des classes. Conséquences de ces recrutements en masse faits ces 14 dernières années : 250 millions d’enfants sortent chaque année du primaire sans les compétences de base.

 

Investir dans des enseignants qualifiés et motivés est donc la condition pour que l’éducation reste un facteur réel de développement individuel et collectif et contribue à la « diminution de la pauvreté, à la prévention et l’amélioration de la santé, à la protection de l’environnement et de la démocratie en faisant grandir des citoyens libres, tolérants et autonomes », rappelle le Rapport. Porte-parole en France de laCampagne mondiale pour l’éducation, Solidarité Laïque avait déjà mis en avant cette question essentielle en 2013 en affirmant que « chaque enfant a droit à un enseignant ».

 

Une responsabilité partagée au Nord et au Sud

La responsabilité des pays occidentaux est également montrée du doigt. L’UNESCO reproche principalement au Nord de ne pas tenir ses promesses en matière d’aide financière : en effet, sur 15 pays de l’Union Européenne qui avaient accepté d’augmenter l’aide d’ici 2015, seuls 5 devraient tenir leur engagement. Le budget et l’aide prévus pour l’éducation sont également en baisse depuis 1999.
Concernant la France, le Rapport souligne la mauvaise distribution de l’Aide Publique au Développement en matière d’éducation, comme l’avait déjà soulevé Solidarité Laïque dans l’Observatoire de la Coopération Educative, paru en 2013.

 

Renforcer les capacités des enseignants, un levier d’action majeur pour Solidarité Laïque

 

Il ne suffit pas de construire des écoles pour que les enfants apprennent bien. La formation des enseignants est un axe majeur d’amélioration que travaille Solidarité Laïque au quotidien avec ses partenaires du Sud. “Nombre d’entre eux ont à peine un niveau équivalent à celui du Brevet des collèges. Comment alors imaginer qu’ils puissent transmettre correctement des savoirs qu’ils ne possèdent pas ?” questionne Carole Coupez, Déléguée aux actions d’éducation au développement et à la Solidarité internationale
Autre axe d’intervention, la capacité pour eux à se fédérer en syndicats et à devenir ainsi des interlocuteurs pertinents des pouvoirs publics. “C’est ce que nous mettons en œuvre en Afrique de l’Ouest, au Sri Lanka et en Haïti. Nous agissons aussi pour qu’ils puissent plus facilement se faire soigner et accéder à des centres de soins, ce qui veut dire les soutenir dans la construction d’un système de protection sociale efficace. C’est le cas par exemple en Haïti, dans le cadre du PROCEDH. »

 

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux