Les enfants de la Rochelle se mobilisent pour leurs droits

La délégation des Charentes Maritimes s’est mobilisée sur les droits de l’enfant. Deux animations ont été proposées en mai 2015 à des classes de CM1 et CM2. Retour sur ce temps de sensibilisation riche en rencontres.

Les 20 et 21 mai, les élèves de CM1 et CM2 du groupe scolaire Paul Doumer étaient fin prêts.

Florine Pruchon, responsable de l’animation des droits de l’enfant et Alain Robert, délégué de Solidarité Laïque pour les Charentes Maritimes avaient préparé ensemble leur intervention sur les droits de l’enfant. « La convention internationale des droits de l’enfant est encore très méconnue en France, et cela ne contribue pas à son application ! Nos propositions ludiques visent à une appropriation par les jeunes, mais aussi à enclencher une réflexion sur les droits fondamentaux et surtout à susciter leur expression. Cela fait partie de l’apprentissage de la citoyenneté et du respect de soi, conditions pour bâtir un monde de paix », souligne ainsi Florine Pruchon.

 

La parole aux enfants

Deux animations pédagogiques ont ainsi été proposées ces deux jours. Le jeu « Ne lâchons pas nos droits », déjà testé dans plusieurs établissements a rencontré un franc succès. La lecture d’un conte sur les droits, co-édité par l’association, a été aussi l’occasion d’échanges vivants, parfois dans la controverse et le débat. « C’est le signe que les enfants sont intéressés. Pour certains, c’est vraiment une découverte qu’ils ont bien l’intention de faire partager autour d’eux par la suite. Je pense qu’ils sont maintenant vraiment déterminés à défendre leurs droits et ceux de leurs camarades ! », poursuit Florine Pruchon. L’enthousias

 

Partage intergénérationnel avec un délégué départemental

Ces échanges ont été enrichis par la présence d’Alain Robert, le délégué départemental qui a fait de nombreuses missions au Togo, à Mayotte et en Haïti. « En Haïti notamment, dans le cadre d’actions soutenues par Solidarité Laïque, et en lien avec de nombreuses autres associations du département, nous avons peu à peu gagné en pertinence dans le soutien que nous apportons aux centres éducatifs où sont accueillis les enfants parrainés. » Témoigner de la situation des enfants des rues et de ceux qui, protégés mais souvent orphelins ou très démunis, bénéficient d’une éducation de qualité et de l’accès aux loisirs et aux jeux, c’est bien sûr donner à réfléchir ! », explique Alain Robert.

 

Mobiliser plusieurs organisations sur un même département

La délégation 17 de Solidarité Laïque avait aussi organisé, en partenariat avec Amnesty International, l’OCCE, la LDH et l’UNICEF, une exposition pour présenter les travaux d’arts plastiques des enfants réalisés en novembre dernier sur leurs droits : un excellent moyen d’évoquer avec d’autres jeunes la question des droits de l’enfant vu par et pour les enfants ! Un montage vidéo sur les droits de l’enfant réalisé par notre délégation 17 a également été présenté.

 

« Les droits de l’enfant sont encore bien méconnus des enfants et des jeunes, or les faire connaître est le premier levier pour mieux les faire respecter » Florien Pruchon

 

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux