L’homosexualité n’est pas une maladie !  

Si en 1990 l’Organisation Mondiale de la Santé a retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales, l’organisation par des associations de parcours visant à détourner des homosexuels de leur orientation sexuelle véhicule une conception indigne et discriminante.

Solidarité Laïque tient à faire part de son soutien à la démarche de sa délégation départementale Solidarité Laïque 71, de la section Ligue des Droits de l’Homme de Paray-le-Mondial et de l’association Rainbow-Chalon-sur-Saône qui ensemble ont attiré l’attention sur ces pratiques.

A Paray-le-Monial (Saône et Loire), la communauté de l’Emmanuel (association publique internationale de fidèles de droit pontifical, fondée en 1976) organise entre le 12 et le 15 août pour la deuxième année consécutive, un parcours destiné aux personnes homosexuelles et à leur famille. Considérés par l’association « Courage » qui les prend en charge comme des « personnes blessées » (Famille Chrétienne, 21 août 2015), ils se voient proposer un chemin de perfection vers la chasteté en « douze étapes sur la base des douze étapes des Alcooliques Anonymes » (site Courage International). Cette pratique excluante se déroule sur un terrain municipal avec l’assentiment du maire.

 

Malgré une évolution législative en faveur de l’égalité des droits des homosexuels (Loi mariage pour tous le 23 avril 2013), ces pratiques tolérées localement prouvent que le chemin vers l’égalité est encore long.  La discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’appartenance à un groupe est prohibée par de nombreux textes tels que la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne. La souffrance ressentie face à cette exclusion emporte des conséquences graves chez les intéressés et est à l’origine de suicides chez les jeunes. Ce type de pratique importé des Etats Unis traduit une forme d’exclusion à l’égard des personnes homosexuelles difficilement conciliable avec la société respectueuse des droits dans laquelle nous souhaitons vivre.

 

L’organisation de ces parcours à destination des homosexuels en vue de les détourner d’une « déviation » remet en question les valeurs fondamentales de l’égalité et de la tolérance en considérant les personnes homosexuelles comme des personnes, malades, victimes de leur orientation sexuelle, une vision intolérable.

Suivez-vous sur les réseaux sociaux