Pour un pacte de solidarité et de développement durable en 2017 !

Coordination SUD, la plateforme nationale des ONG françaises de solidarité internationale dont Solidarité Laïque est membre, lance une campagne de mobilisation en vue de l’élection présidentielle et des législatives.

A l’occasion de ses vœux, à 100 jours du premier tour de l’élection présidentielle française, Coordination SUD, plateforme nationale des ONG françaises de solidarité internationale, appelle tous-tes les candidat-e-s à faire le pari d’un engagement résolu pour une France plus juste et plus solidaire, mettant sa politique de coopération au développement durable au cœur de sa politique étrangère.

En 2017, plus que jamais, Coordination SUD et ses 165 membres entendent peser de tout leur poids pour que les enjeux de solidarité internationale soient au cœur des politiques publiques pour que les ONG soient reconnues comme des actrices incontournables de leurs mises en œuvre.

Coordination SUD publie un manifeste où elle exprime les demandes des Organisations non gouvernementales aux candidats à l’élection présidentielle. Elle identifie ainsi quatre marqueurs essentiels à la conduite d’une politique française de coopération internationale ambitieuse.

L’aide publique au développement permet d’agir dans des secteurs indispensables : santé, accès à l’eau potable, éducation, activités économiques, infrastructures, promotion de l’état de droit et de la démocratie. Elle permet de réduire les inégalités et la pauvreté, de répondre aux crises humanitaires, et de lutter contre le dérèglement climatique.

Les exemples où elle apporte des résultats ne manquent pas : scolarisation primaire massive dans certains pays africains, généralisation des vaccinations, infrastructures facilitant l’accès des petits paysans aux marchés régionaux, renforcement des systèmes judiciaires, etc.

Pour Philippe Jahshan, président de Coordination SUD et délégué aux relations extérieures chez Solidarité Laïque « La solidarité internationale, en permettant de réduire la pauvreté et les inégalités, constitue une contribution majeure à la paix. Elle doit redevenir une priorité compte-tenu des défis majeurs auxquels le monde est confronté. Aussi, la France doit être à la hauteur et augmenter sensiblement son aide publique au développement ».

En effet, contrairement à son engagement d’y consacrer 0,7 % de sa richesse nationale, la France n’y consacre que 0,37 %.

 

Lire le Manifeste : Pour un pacte de solidarité et de développement durable au cœur du prochain quinquennat

Lire le document de position de Coordination Sud : Pour une augmentation des financements publics des ONG françaises

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux