« Se mobiliser pour une action solidaire c’est vraiment important à l’heure actuelle »

Cécile, Sonia et Barbara enseignent dans des classes de CM1 et CM2 en Essonne et sont pour la troisième année consécutive engagées dans la Rentrée Solidaire. Une motivation qu’elles nous racontent lors des journées de la Solidarité Internationale à Morsang-sur-Orge (91). 

Pourquoi participer à cette opération ?

On cherchait un projet d’éducation à la citoyenneté avec des élèves. En découvrant le projet sur internet,  on s’est dit que c’était porteur et que ça allait nous permettre de travailler avec les enfants autour d’actions solidaires et des valeurs fondamentales qui fondent notre société. La première année, on a donc collecté du matériel pour Mayotte.

Cette année on innove en liant un projet cinéma au projet Rentrée Solidaire. Les élèves vont monter un documentaire sur l’opération Rentrée Solidaire et leur engagement. On va également élargir la collecte au niveau de la ville pour récolter le plus de matériel possible.

Qu’est-ce que ce type d’opération apporte aux enfants ?

Se mobiliser pour une action solidaire, c’est vraiment important à l’heure actuelle. C’est faire la preuve  qu’on est tous là les uns pour les autres et que l’on peut être dans une société d’entraide. Les élèves découvrent le quotidien d’autres enfants de par le monde, réalisent la chance qu’ils ont, verbalisent tout cela et découvrent leur envie d’aider.  C’est alors qu’ils comprennent la dimension solidaire.

Sur le plan des connaissances, il y a cette année une forte dimension géopolitique liée au Liban. On a réussi à leur parler des enfants réfugiés syriens et à le lier à l’actualité. C’est plus compliqué d’aborder la question communautaire avec des élèves de CM1 CM2, car ils ont bien du mal à savoir s’ils ont eux-mêmes une religion. On réfléchit donc d’abord à la place de l’élève dans la société dans laquelle il grandit. Les élèves comparent ainsi leur situation en France avec celle des enfants des autres pays.

Vraiment, c’est une belle opération et on ne peut qu’inciter les enseignants à se mobiliser. C’est que du positif !

 

Vous aussi engagez-vous dans un projet de solidarité internationale avec la Rentrée Solidaire !

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux