Un été à l’école dans le camp de Calais

Tout l'été, les bénévoles de l’école laïque du Chemin de Dunes se sont mobilisés pour accueillir les réfugiés du camp de Calais.

Dans la partie Sud du camp de Calais, l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes, rescapée du démantèlement du début d’année, demeure l’îlot du vivre ensemble et est restée le théâtre d’une activité foisonnante durant l’été.

A l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes, les élèves, adultes, enfants vont et viennent pour passer quelques heures avec les bénévoles mobilisés pour les recevoir. Dans la cour de l’école, de nombreux jeunes et adultes se retrouvent pour des cours de langues, car c’est l’un de leur besoin fondamental : réussir à communiquer et à se faire comprendre. Certains d’entre eux montrent fièrement leurs cahiers qui tracent l’historique de leurs progrès en français, en anglais et dans les autres matières.

Parmi eux, Jamal, jeune soudanais de 26 ans, désormais logé à Boulogne sur Mer, est heureux de rendre visite à ses professeurs et amis qui l’ont aidé à se construire une vie en France. Au-delà du simple apprentissage d’une langue, l’école fournit des repères à des jeunes isolés en construction.  Avec le sourire, Jamal explique qu’il maîtrisait déjà l’anglais lorsqu’il est arrivé dans le camp en août 2015. Il nourrissait alors logiquement l’espoir de rejoindre l’Angleterre. Pendant quatre mois rythmés par des tentatives infructueuses de traverser la Manche menées au péril de sa vie, il fréquente l’école laïque du Chemin des Dunes où il apprend le français. Dans cet espace, il prend connaissance des dispositifs d’accueil en France. « Avant je ne connaissais rien de la France, maintenant j’aime ce pays » commente-t-il. Désormais, Jamal a des projets : suivre une formation et trouver un travail. Un parcours qui semble inspirer ses amis restés dans le camp, qui continuent de fréquenter l’école.

La petite foule regroupée dans la cour de l’école rappelle que les deux salles de classe de fortune constituées de palettes ne permettent pas d’accueillir l’ensemble des aspirants élèves. Difficile de faire cours en plein air lorsque le temps se dégrade mais la période estivale offre un temps de répit et permet aux enfants, aux jeunes et aux adultes de profiter pleinement de cet espace.

Virginie, bénévole mobilisée depuis les débuts de l’école se félicite de voir arriver des couples qui n’osaient pas s’aventurer auparavant en dehors de l’espace réservé aux familles. Une belle victoire qui fait écho au vivre ensemble que l’école souhaite porter.

Mobilisée pour l’éducation pour toutes et tous en France et ailleurs, Solidarité Laïque soutient l’école laïque du Chemin des Dunes qui correspond à un réel besoin dans le camp de Calais.

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux