Les familles suivies dans le cadre du programme vacances et insertion pourront partir en vacances

Suite à de longs moments d’incertitudes, les français sont maintenant fixés, ils pourront partir en vacances cet été. Les professionnels du tourisme se mobilisent afin que les vacances puissent se passer sans pour autant risquer un retour des contaminations. Dans ce contexte, le programme Vacances et insertion s’organise afin de pouvoir faire partir les familles les plus fragiles. Entretien avec Yasmine Sadji, directrice opérationnelle France à Solidarité Laïque.

Le programme “Vacances et Insertion” déployé par Solidarité Laïque permet à des familles fragilisées de partir.  Comment cela va-t-il se passer cette année ?  

On sait que l’année dernière, 6 français sur 10 avaient déjà renoncé au départ en vacances pour des raisons budgétaires. Beaucoup de personnes ont perdu leur emploi.  La crise a été difficile financièrement et moralement pour beaucoup de familles. Nous nous attendons déjà à ce que de nombreuses personnes ne puissent pas partir, puisque les inégalités se sont creusées. En 2019, avec le soutien de l’ANCV, nous avons accompagné le départ en vacances de plus de 2 000 personnes. Nous espérons pouvoir le faire également cette année. Malgré le contexte, tout le monde doit pouvoir partir en vacances.  

Comment vous êtes-vous adaptés à la situation sanitaire ?  

Jusqu’ici, nous étions dans l’incertitude. Depuis le 2 juin, nous avons un peu plus de précisions de la part des autorités sur le secteur du tourisme. Nous souhaitons que, en conformité avec ces nouvelles mesures, tout le monde puisse partir en vacances. Nous nous appuyons sur un réseau très mobilisé : délégations départementales, centres sociaux, caisses d’allocations familiales, associations.  Ensemble, nous mettrons tout en œuvre pour permettre le départ des familles que nous accompagnons dans le respect des conditions de sécurité sanitaires 

Comment allez-vous vous organisez sur le terrain ?  

De manière très concrète, nous avons pris contact avec nos partenaires afin de s’assurer que les gestes barrières pourront être respectés dans toutes les situations et sur tous les sites. Nous nous devons, notamment, de vérifier que nos bénéficiaires se rendent dans des destinations situées en zone verte. Dans la mesure où la réouverture des frontières est encore incertaine, il faudra par exemple exclure les départs à l’étranger.  Nous avons également travaillé sur une charte sur le respect des gestes barrières. Cette charte sera signée par toutes les familles bénéficiaires du programme Vacances et Insertion. La sécurité sanitaire de tous est primordiale.  

Les vacances sont un moment privilégié pour une famille, peut-être d’autant plus dans cette situation ? 

Pour beaucoup de familles, le confinement a été un moment difficile et des tensions sont souvent apparues. Les vacances arrivent à point nommé afin de permettre aux uns et aux autres de se redécouvrir et parfois de se reconstruire dans un autre lieu. Pour les parents, il est important de montrer aux enfants que malgré un contexte difficile, anxiogène, le départ en vacances reste possible. Ne pas partir en vacances est un marqueur d’inégalités. Plus que jamais, il faut soutenir et permettre le départ des plus fragiles !  

Yasmine Sadji, directrice opérationnelle France à Solidarité Laïque

 

Solidarité Laïque participe à la campagne #EnVacances ! avec l’UNAT et Jeunesse au Plein air. Cette campagne vise à intégrer le droit aux vacances dans les politiques familiales, sociales et de jeunesse de l’Etat en soutenant des actions concrètes pour remédier aux inégalités croissantes dans ce domaine.  

En partenariat avec l’ANCV, Solidarité Laïque permet chaque année à des familles, des seniors et des jeunes en situation de fragilité de partir en vacances dans le cadre du programme “Vacances et Insertion”. 

 

Vacances et Insertion 2020 : soumettez vos demandes !

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux