Communiqué – Nous refusons de laisser le Burkina Faso sombrer dans le terrorisme

Dans la nuit du 4 au 5 Juin, deux attaques terroristes sans précédent ont touché le Nord du Burkina Faso. Le village de Solhan a été fortement touché par ces exactions, et le Burkina Faso fait aujourd’hui face au bilan d’une attaque terroriste la plus meurtrière de son histoire : 160 morts.

Le Burkina Faso, pays des hommes intègres, est depuis 2015 la cible d’attaques odieuses, lâches, et délibérément ciblées contre les populations. Les milices d’auto-défense mises en place dans les villages pour réduire le taux d’enrôlement des jeunes au sein de ces mouvements jihadistes sont également visées: c’est donc la jeunesse, l’avenir-même du pays, qui est prise pour cible.

Les enfants sont ceux qui paient le plus lourd tribut, quels qu’en soient la nature, l’ampleur et les acteurs d’une situation de conflit. S’ils n’y perdent pas la vie, leur développement physique, mental et psychosocial est compromis. Aujourd’hui, le Burkina Faso a déjà enregistré la fermeture de plus de 2 235 écoles, soit un taux de fermeture de 10,81 %. A ce jour, plus de 300 000 enfants sont privés de leur Droit à l’éducation.

Solidarité Laïque condamne cette attaque meurtrière, présente ces condoléances aux familles éplorées et regrette le manque d’actions décisives de la part de la communauté internationale en soutien aux pays de la région et du G-5 Sahel.

 

Pierre Sawadogo – Directeur de l’antenne régionale Solidarité Laïque Afrique de l’Ouest
Depuis l’antenne Solidarité Laïque Afrique de l’Ouest
Ouagadougou, Burkina Faso

 

 

 

 

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ AU FORMAT PDF

 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux