Encore combien de mort.e.s faudra-t-il ?

Kurdes, originaires d’Irak ou d’Iran, elles.ils sont au moins 31 à avoir péri en tentant de traverser la Manche dans une embarcation de fortune. La réponse des gouvernements face à ces drames humains ne peut être le non-accueil et le verrouillage des frontières qui intensifient les prises de risques et transforment nos mers en cimetière. Il y a urgence à libérer des voies légales de migrations pour éviter de nouveaux drames. Il y a urgence à travailler avec la société civile pour imaginer de nouvelles modalités de réponses aux enjeux des migrations.

Les frontières ont de nouveau tué. Au large de Calais, ce jeudi 25 novembre, au moins 31 personnes dont 7 femmes et 3 jeunes sont mort.e.s noyé.e.s alors qu’elles.ils tentaient de rejoindre l’Angleterre. Face à ce drame, les gouvernements du Royaume Uni et de la France ont convenu d’intensifier la lutte contre les traversées. Or, cette sécurisation à outrance des frontières tue. Les États sont capables d’assumer leurs responsabilités et de proposer des voies légales et sûres pour les migrations et l’accueil des personnes en danger. Les situations dramatiques observées aujourd’hui sont la conséquence directe des politiques européennes actuelles de fermeture.

 

Des violences récurrentes à l’égard des exilé.e.s. dans le Calaisis

Il y a un mois, à Calais, la mort d’un exilé soudanais déclenchait une grève de la faim parmi les militant.e.s sur place. Dans cette zone de transit, les violences à l’égard des exilé.e.s sont quotidiennes : expulsions toutes les 48h voire quotidiennes, confiscation et destruction des effets personnels, multiplication des arrêts anti-distribution de nourriture et d’eau, humiliations… Depuis plusieurs années, des associations et le défenseur des droits alertent sur les violations récurrentes des droits et traitements inhumains réservés aux exilé.e.s dans le Calaisis.

Solidarité Laïque, avec d’autres organisations, n’a de cesse de rappeler que Migrer est un droit humain fondamental, constitutif de l’Histoire de l’Humanité et de plaider pour le respect de l’Article 13 de la Déclaration Universelle des Droits Humains.

Solidarité Laïque a soutenu l’Ecole laïque du Chemin des Dunes au sein du camp de Calais qui accueillait des enfants et adultes désireux de renouer avec l’éducation.  Depuis le démantèlement du camp, la situation pour les migrant.e.s et les mineur.e.s isolé.e.s s’est aggravée : isolement, violences, exposition à des trafics humains. » constate Nathalie Janssens, bénévole enseignante.

Lire aussi « Ce qui se passe à Calais me fait peur pour l’avenir de mon pays » – Solidarité Laïque (solidarite-laique.org)

 

 

Les politiques migratoires actuelles violent les droits humains fondamentaux 

De la Manche à la Méditerranée, des Alpes aux Pyrénées, des drames humains se jouent chaque jour. Des réponses adaptées sont possibles ! Les gouvernements en sont redevables. L’Europe doit trouver des solutions pour ceux qui prennent le risque de mourir à ses portes . La France est la patrie de la fraternité ! Nous attendons de nos Etats qu’ils ne soient plus complices des drames qui se jouent ! 

 

Il faut remettre les droits humains au centre des solutions pour pouvoir regarder notre histoire en face. Le respect des droits fondamentaux est consubstantiel de la richesse et de l’avenir des sociétés ! 

 

Copyright :  Shutterstock/ Ilyas Tayfun Salci

Suivez-nous sur les réseaux sociaux