Il faut réduire les conséquences de la crise du coronavirus sur l’accès à l’éducation

C’est l’appel lancé par 190 organisations de 55 pays, dont Solidarité Laïque fait partie, afin de réduire le plus possible les effets de la crise sanitaire sur l’éducation. Car au plus fort de la crise, ce sont 1,5 milliard d’enfants qui ont été déscolarisés de façon temporaire. Les écoles peuvent constituer une puissante force d'égalisation dans toutes sociétés, mais la pandémie de la Covid-19 risque d'aggraver les inégalités existantes en matière d'éducation.

Un enseignement à distance a souvent été mis en place, mais pour beaucoup d’autres, un tel dispositif n’était pas envisageable. Pour nombre d’entre eux, les chemins de l’école sont encore loin, tant les économies affectées par la crise les pousseront plus à travailler. Les filles font face à des défis particuliers : augmentation du nombre de grossesses et mariages précoces qui les éloignent un peu plus des bancs de l’école. « Les effets les plus graves et les plus durables de la Covid-19 sur l’égalité dans l’éducation sont à venir. »

 

L’éducation menacée par les futurs plans d’austérité

Pour l’UNESCO, 210 milliards de dollars seront supprimés des budgets de l’éducation l’année prochaine, et ce, simplement par l’effet de la diminution du PIB. » Il existe un objectif bien établi selon lequel les pays devraient consacrer 20 % de leur budget national à l’éducation – et le Covid-19 ne devrait pas être utilisé pour justifier des réductions. »

Aussi, on estime à mille milliards de dollars, la somme que les pays en développement devront débourser afin de rembourser leurs dettes. Il faudra ainsi penser à un large plan mondial d’annulation de la dette afin que les pays ne se lancent pas dans de grands plans d’austérité. Dans ce contexte, il sera nécessaire de revoir les contraintes imposées par le FMI sur la masse salariale du secteur public qui d’une certaine manière empêche le recrutement d’enseignants nécessaire à la transformation durable des sociétés.

 

10 mesures proposées pour soulager le domaine éducatif

L’appel à l’action des 190 organisations sur le financement durable de l’éducation post-Covid-19 énonce dix mesures susceptibles de transformer les systèmes éducatifs, faisant de la pandémie un tournant pour accroître l’égalité et l’inclusion, plutôt que d’exacerber les inégalités et l’exclusion. Cet objectif apparaît comme plus qu’important dans la réalisation des objectifs de développement durable horizon 2030 et doit permettre ainsi l’émergence de sociétés soucieuses des personnes et de la planète.

Les 10 mesures à retrouver en anglais:

  1. Défendre la part du budget consacrée à l’éducation
  2. Augmenter la part du budget grâce à des actions pour une fiscalité équitable
  3. Exploiter les ressources existantes en agissant sur la dette
  4. Repousser les décennies d’austérité
  5. Recruter plus d’enseignants (et d’infirmières)
  6. Inverser la baisse de l’aide aux pays qui en ont le plus besoin
  7. Harmoniser et aligner l’aide sur le renforcement des systèmes d’éducation publique
  8. Veiller à ce que les budgets de l’éducation donnent la priorité à l’inclusion, à l’équité et à la transformation
  9. Accroître la transparence et la responsabilité – comme la clé d’une dépense efficace et efficiente
  10. Utiliser tous les leviers pour défendre les services publics et engager les ministères des finances
En Avril dernier, Solidarité Laïque alertait déjà sur l’importance de l’éducation pour construire le monde de demain :
Photographie : © Nicolas Muñoz

Suivez-nous sur les réseaux sociaux