« Implique-moi, j’apprendrai »

Voilà 15 ans qu’Anne Marchand se mobilise pour mener des actions pédagogiques dans ses classes avec Solidarité Laïque. Elle explique pourquoi elle a choisi l’opération «un cahier, un crayon» et comment elle met en œuvre la solidarité et la laïcité au quotidien avec ses élèves.

Elle était à nos côtés pour la première Rentrée Solidaire. Aujourd’hui, Anna Marchand, enseignante à Limoges, a renforcé ses liens avec nous et continue de mobiliser ses élèves sur l’opération « un cahier, un crayon ». Elle a ainsi présenté hier un memory créé en partenariat avec Solidarité Laïque, « la laïcité, un jeu d’enfant », disponible sur notre site. Un arbre de la laïcité a été planté à cette occasion dans le collège où elle enseigne à Limoges.

« J’ai été attirée par la Rentrée Solidaire car elle responsabilise et apprend aux enfants à aller à la rencontre de l’autre. » Chaque année, elle construit son cours d’histoire-géographie autour du pays avec lequel se déroule l’opération. En y comparant les conditions de vie à celles de la France, elle peut aborder avec ses élèves la question des inégalités, notamment vis-à-vis de l’éducation. En cours d’éducation civique, c’est aussi l’occasion de travailler sur la notion de solidarité.

« Les actions de Solidarité Laïque me permettent d’incarner une partie de mes cours en mobilisant les élèves. » Elle cite alors Benjamin Franklin : « Dis-moi et j’oublierai ; apprends-moi et je me souviendrai ; implique-moi et j’apprendrai. » Sur notre site, tous les outils sont mis à disposition pour accompagner les enseignants qui souhaitent mobiliser leurs classes. « Mes élèves y ont toujours trouvé le nécessaire pour créer les affiches et les flyers qui mobiliseront leurs pairs », commente Anne Marchand.

Depuis plusieurs années, elle s’engage également avec nous sur d’autres thématiques : droits de l’enfant (au sein du collectif AEDE), laïcité, vivre-ensemble, … Le club « Bien Vivre Ensemble » qu’elle a mis sur pied dans le collège est à l’origine du memory sur la laïcité mais aussi d’un concours d’affiches « Kiff ta laïcité » après les attentats. « Dans chacune de ces actions, j’applique la même méthode qu’avec la Rentrée Solidaire : faire agir mes élèves pour apprendre autrement. »

Suivez-vous sur les réseaux sociaux