La démocratie, vue par les jeunes !

À l’approche des élections présidentielles en France, il nous a semblé essentiel de donner la parole à des jeunes. Après 2 ans de vie sociale limitée, comment évaluer aujourd’hui leur rapport à la démocratie, à la participation citoyenne ?

Parmi leurs autres droits, comment les jeunes apprécient-ils.elles leur droit de vote ? À 18 ans, a-t-on hâte de voter pour la 1ère fois ?

On parle souvent de l’abstention comme du 1er parti de France. Qu’en est-il ? Les jeunes sont-ils.elles si désintéressé.e.s par la politique ? Quelles sont leurs raisons d’espérer ?

Réseaux sociaux, manifestations, pétitions… Comment les jeunes peuvent-ils.elles faire entendre leur voix ? Quels sont leurs moyens d’expression ?

Et surtout, ont-ils.elles le sentiment d’être écouté.e.s et que leur avis est pris en compte ?

8 jeunes engagé.e.s dans notre Programme « Jeunes des 2 rives » (J2R) nous donnent des éléments de réponse, à retrouver en intégralité dans notre Lettre du 1er trimestre 2022.

 

 


 

Gambaye, 22 ans, Paris.

Gambaye participe aux activités de l’association Arc Équipes-d’Amitié qui a réalisé un chantier au Maroc en octobre 2021, de J2R.

“J’ai prévu de voter parce que les programmes des candidat.e.s m’intéressent, mais en dehors des présidentielles la vie politique ne m’intéresse pas vraiment. ”

 

 

Barbara, 22 ans, Paris.

En service civique chez Solidarité Laïque, Barbara participe aux activités de l’association de prévention spécialisée Arc Équipes-d’Amitié dans le cadre du programme « Jeunes des 2 rives ».

“ Cette année j’ai décidé de voter parce que pour moi c’est important d’ajouter une voix. ”

 

 

“ Il faut réunir les gens surtout, il ne faut pas être tout seul, il faut réussir à convaincre, avec les bons arguments. ”

 

 

 

Andreas, Hauts-de-France.

 

“ Je n’ai pas l’impression que l’on tient réellement compte de l’avis des jeunes en France. ”

 

 

 

Ibrahima, 23 ans, Paris.

 

” Voter peut changer les choses, ça peut faire évoluer le monde dans lequel on vit aujourd’hui, surtout dans ce pays. “

 

 

 

Mamadou, 22 ans, Antony.

 

“ On doit d’abord s’intéresser à ce que vivent vraiment les jeunes avant de voir comment prendre en compte leur avis. ”

 

 

 

Shaïma, Hauts-de-France.

 

“ Je me suis engagée au sein d’une association de solidarité dirigée par les jeunes de ma ville. ”

 

 

 

Leandro, 19 ans, Paris.

 

“ Si beaucoup de jeunes s’intéressent à la politique, ils.elles seront peut-être plus entendu.e.s. ”

 

 

 

Sayon, Hauts-de-France.

 

“ Avoir la chance de pouvoir voter pour le parti politique qui m’intéresse le plus me rend responsable. ”

 

 

 

 

Daouda, 18 ans, Gentilly.

Daouda participe aux activités de l’association Espoir Gentilly qui a réalisé un chantier au Maroc en octobre 2021, dans le cadre de J2R.

 

“ En votant je peux faire des choses, beaucoup de jeunes ne comprennent pas cela. ”

 

 

 


 

Retrouvez tous les témoignages dans notre Lettre du 1er trimestre 2022

 


 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux