L’éducation, levier de la transformation vers un monde durable.

Plus libres de grandir dans un monde durable
Si les enfants, les lieux d’apprentissage, les écoles sont directement affectés par les catastrophes climatiques et/ou leurs conséquences socioéconomiques, l’éducation permet toujours d’adapter, de prévenir et d’agir pour transformer le monde. Mais pour cela, elle doit se repenser comme outil.

 

Les changements climatiques aggravent le risque de déscolarisation.

L’augmentation des catastrophes naturelles menace les infrastructures scolaires comme l’ouragan Matthew en Haïti en 2016 qui a détruit et endommagé des centaines d’écoles et privé des milliers d’enfants de leur droit à l’éducation pendant des mois. S’y ajoutent les risques de décrochage scolaire, une fois le retour à l’école possible. L’insécurité alimentaire accentuée par les crises climatiques, oblige également de nombreuses familles à sacrifier la scolarisation de leurs enfants pour diminuer leurs dépenses.

875 millions d’écolier.e.s vivent dans des zones à risques (sécheresse, inondations, glissements de terrain…).

Pourtant, seulement 53 % des programmes d’enseignement nationaux dans le monde font référence au changement climatique.

 

Il faut renforcer la résilience des systèmes éducatifs en intégrant la transition écologique dans les politiques publiques d’éducation, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie. Mais cela dépasse l’éducation à l’environnement ou au développement durable ; il faut envisager ces défis de façon interdisciplinaire car les causes sont liées. Penser local/global, intersectorialité, éco-citoyenneté et mitoyenneté. Donner des clefs de compréhension et surtout donner les moyens d’agir individuellement et collectivement, à son échelle, pour préserver les écosystèmes.

 

L’éducation propose un levier de changement bien plus puissant si elle est approchée de façon holistique comme un outil de “capacitation”, pour éduquer au changement, à l’action. Elle doit nous permettre de penser différemment, développer l’esprit critique, se poser des questions éthiques et se questionner sur la place de l’Homme dans la Nature. Et par extension, sur la place de l’apprenant dans son milieu de vie, son monde social, en interrogeant ses représentations, prenant en compte son vécu, son affect, ses expériences. C’est une pédagogie finalement pas si nouvelle qui laisse de la place à l’informel, aux compétences sensibles, à la créativité et qui permet d’expérimenter, de coopérer pour des solutions que chacun.e peut s’approprier. Les systèmes éducatifs doivent changer leur propre logiciel de pensée, car souvent ils reproduisent les systèmes de domination (culture de la performance, compétition)…

 


Découvrez nos projets pour des citoyen.ne.s du monde #pluslibres demain !

 

Plus libres de grandir dans un monde durable Lettre Climat, environnement et citoyenneté 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux