MANIFESTE POLITIQUE (2/3) – ÉGALITÉ : L’éducation sans condition pour garantir l’égalité de droits !

En s’appuyant sur les principes de laïcité et de non-discrimination, la France doit garantir les libertés fondamentales et le respect des droits de toutes et tous. À l'approche des élections présidentielles en France, découvrez le 2ème volet de notre manifeste politique : Égalité.

 

Défendre la laïcité c’est lutter contre toutes les formes de discrimination et de ségrégation scolaire, éducative, culturelle, territoriale et plus globalement sociale.

Les politiques et actions de la France visant à garantir l’égalité de genre et à donner des chances égales d’insertion dans la société doivent être améliorées. 

On estime aujourd’hui qu’au moins 10 000 enfants ne sont pas scolarisé.e.s en Guyane. À Mayotte, ils.elles seraient au moins 5 000 et 80 % des enfants vivant dans des bidonvilles ou dans des squats ne sont pas scolarisé.e.s. En France de façon générale, les mineur.e.s migrant.e.s non accompagné.e.s sont également trop souvent exclu.e.s de l’éducation, en particulier quand leur minorité est contestée. L’accès à l’école est particulièrement difficile pour les enfants en situation de handicap ; l’accompagnement est insuffisant et il existe de grandes disparités entre les territoires, les établissements et les dotations.

 

L’École et plus largement l’Éducation, par un accès de tous et toutes à la culture, au sport, aux loisirs éducatifs, sont des leviers de mixité sociale, d’ouverture aux autres et d’égalité.

Elle doit permettre le respect des autres droits et en particulier les droits à l’égalité et à la non-discrimination. Pour cela, l’éducation et les services sociaux doivent être gratuits, publics et inclusifs.

 

 

” Notre contribution à un monde plus solidaire se doit d’être efficace et identifiée. C’est ce que nous vous proposons à travers notre Manifeste politique, autour des principes de Liberté, d’Égalité et de Fraternité qui guident notre approche laïque d’acteur de la solidarité, de toutes les solidarités. “

Carole Coupez, Déléguée générale adjointe à Solidarité Laïque.

 

 

Nos revendications 

1. Renforcer la mixité sociale au sein de la société française

grâce aux services et accueils publics ;

 

2. Lutter contre les inégalités socio-économiques

en investissant dans des politiques publiques territorialisées d’éducation populaire ;

 

3. Promouvoir les droits sociaux et culturels et l’éducation dans une approche holistique

en garantissant à toutes et tous l’accès à la culture, aux vacances, aux sports et aux loisirs ;

 

4. Défendre des services publics sociaux pour tou.te.s est une urgence

avec une attention particulière pour les enfants, les jeunes, les familles monoparentales et les migrant.e.s ;

 

5. Garantir le droit à l’éducation et à la formation pour toutes et tous

• en particulier le droit à la scolarisation conformément à l’article 28 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant et à la législation française ;
• notamment pour les mineur.e.s isolé.e.s et les enfants vivant dans la rue ou dans des habitats précaires ;

Ce droit doit être étendu, protégé et pris en charge par l’État au-delà de la majorité des jeunes majeur.e.s migrant.e.s scolarisé.e.s, en situation de formation, de contrat d’apprentissage et ce jusqu’à la fin du cursus diplômant ou professionnel.

 


 

Découvrez les 2 autres volets de notre manifeste politique

 

 

Téléchargez notre manifeste politique en version intégrale

 


 

ÉGALITÉ : Zoom sur l’une de nos actions

“Vacances et Insertion” pour un droit aux vacances accessible à toutes et tous

 

L’article 140 de la loi de 1998 de lutte contre les exclusions reste d’une actualité brûlante : « L’égal accès de tous, tout au long de la vie, à la culture, à la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs constitue un objectif national. Il permet de garantir l’exercice effectif de la citoyenneté ».
Mais aujourd’hui, 40 % des Français.es dont 3 millions d’enfants ne partent pas en vacances. Cette tendance a malheureusement été renforcée par la crise sanitaire.

Ne pas partir en vacances est un marqueur d’inégalités. Plus que jamais, il faut soutenir et permettre le départ des plus fragiles.

 

 

 

 

« Nous avons enregistré un pic de demandes de départs en vacances en 2021, de la part de familles fragilisées ».

Yasmine Sadji, Responsable France métropolitaine et ultra-marine de Solidarité Laïque.

 

 

Chaque année depuis 1984, Solidarité Laïque coordonne le programme Vacances et Insertion avec le soutien de l’ANCV. L’objectif est d’aider chacun à trouver sa place dans la société, pour favoriser l’insertion et le vivre ensemble, en offrant à des familles fragilisées (y compris quand il y a des personnes en situation de handicap), à des jeunes vulnérables, à des adultes isolé.e.s et à des seniors en difficulté sociale, la possibilité de partir en vacances.

En savoir plus sur ce programme

 


 

Retrouvez notre Lettre politique du 1er trimestre 2022

 


 

 

MOTS-CLES :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux