Première victoire contre la marchandisation de l’éducation

L’éducation n’est pas un marché comme un autre ! C’est bien ce que le 8 juillet dernier le conseil des droits de l’Homme des Nations Unies a acté dans une résolution. Une première victoire pour Solidarité Laïque, la Coalition Education et les dix-neuf autres organisations engagées dans cette lutte.

 

C’est un premier pas qui vient d’être franchi pour lutter contre la privatisation de l’éducation : en adoptant une résolution historique le 8 juillet, le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies invite les Etats à « corriger toute incidence négative de la commercialisation de l’éducation ». Une victoire importante pour Solidarité Laïque, la Coalition Education et les dix-neuf autres organisations qui lançaient le 10 juin 2016 un appel de la société civile contre la marchandisation de l’éducation pour résister à cette tendance lourde : l’éducation est vue aujourd’hui par les acteurs économiques, dont les multinationales, comme un marché lucratif qui représente à lui seul  50 milliards de dollars.

 

Remise en cause du droit à l’éducation pour tous, dégradation des conditions d’apprentissage pour les élèves et de rémunération pour les enseignants, effectifs pléthoriques des classes … les effets délétères sur cette tendance ne sont plus à démontrer. Comme le souligne Sylvain Aubry, conseiller juridique et recherche à la Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights « Dans de nombreux pays pauvres, des écoles liées à des multinationales ayant une visée essentiellement commerciale ont proliféré. Leur objectif est de générer un profit en vendant à des populations pauvres des services éducatifs d’une qualité douteuse. »

« Reste maintenant à poursuivre le combat pour que cette résolution soit appliquée afin que l’éducation de qualité reste un droit pour toutes et tous », souligne Roland Biache, Délégué général de Solidarité Laïque.

 

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux