Soutenir l’éducation des enfants et des jeunes afghans

Suite au retour des talibans au pouvoir en Afghanistan, plus de 50 organisations - dont Solidarité Laïque - font part de leurs préoccupations quant au respect des droits fondamentaux, et notamment du droit à l'éducation, des enfants et des jeunes afghan.e.s. Nous appelons les gouvernements du G20 à demander aux agences onusiennes concernées d'élaborer, de financer et de mettre en œuvre un plan visant à protéger et à promouvoir l'éducation des enfants afghans, en particulier des filles et des personnes handicapées.

La communauté internationale doit veiller au rétablissement des conditions qui garantissent le plein respect de l’État de droit et des droits humains et au respect du droit à l’éducation par les détenteurs du pouvoir en Afghanistan : la seule autorisation de fonctionnement et de fréquentation des établissements scolaires ne suffit pas. Les libertés fondamentales, et en particulier les libertés de mouvement, d’opinion, d’expression et d’identité des femmes, des filles, des minoritées et des groupes ethniques doivent être respectées et protégées par toutes les parties.

La protection du droit à l’éducation de la population afghane nécessite un renforcement significatif du soutien international coordonné.

L’Italie, en tant que président du G20, entend développer une stratégie internationale commune en réponse à la crise en Afghanistan. Dans ce cadre, nous appelons les États membres du G20 à s‘assurer que la stratégie inclut un plan pour l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie pour tou.te.s.

Ce plan doit s’articuler autour de cinq engagements :

 

  • Garantir à tou.te.s le droit à l’éducation et à l’apprentissage tout au long de la vie, sur la base des normes fixées par le droit international des droits humains.
  • Augmenter l’aide humanitaire et l’aide au développement allouées aux Nations Unies, agences internationales, organisations nationales et communautées. Ceci, afin de garantir le fonctionnement continu des écoles formelles, des programmes d’éducation communautaires, des collèges et des universités accueillant des étudiant.e.s de tous les sexes, toutes les capacités et tous les milieux et d’assurer une éducation inclusive de qualité.
  • Soutenir les pays d’accueil pour l’éducation des enfants et des jeunes réfugiés existants et nouvellement arrivés.
  • Augmenter le financement des études supérieures à l’étranger, en particulier pour les femmes et les personnes handicapées.
  • Veiller à ce que le respect du droit à l’éducation soit une condition fondamentale de toute relation de travail avec le régime.

Nous demandons aux gouvernements du G20 d’appeler les agences des Nations unies concernées à financer et mettre en œuvre un plan visant à protéger et à promouvoir l’éducation des enfants afghans, en particulier des filles et des personnes handicapées, en Afghanistan auprès de celles et ceux qui ont fui leur pays en quête de protection. Il est essentiel de garantir la pleine participation et la consultation des enseignant.e.s, des professionnels de l’aide à l’éducation, des parents et des apprenant.e.s eux-mêmes à l’élaboration d’un plan d’éducation global.

 

A propos de la Coalition Éducation :  Solidarité Laïque est membre fondateur de la Coalition Education qui rassemble 20 organisations de la société civile françaises : syndicats, associations de solidarité internationale, ONG de défense du droit à l’éducation, organisations d’éducation populaire. Ensemble, nous revendiquons le droit à l’éducation inclusive de qualité pour toutes et tous, et notamment pour les plus vulnérables, et affirmons que la solidarité internationale est nécessaire pour mener ce combat.

 

Copyright :  Lizette Potgieter

Suivez-nous sur les réseaux sociaux