Jeunes des 2 Rives (J2R) engagés dans une citoyenneté ouverte sur le monde

Le programme Jeunes des 2 Rives (J2R) est un projet d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale qui entend renforcer le pouvoir d’agir et les parcours d’engagement de jeunes de France, du Maroc et de Tunisie, notamment parmi les jeunes qui subissent le plus les inégalités sociales et territoriales. 

En améliorant la compréhension des enjeux de développement et du vivre-ensemble, en développant l’esprit critique et en faisant la promotion de la citoyenneté, il vise à prévenir toutes formes de repli sur soi. Il s’articule autour de quatre axes :

1)  Accompagner les acteurs éducatifs

Il s’agit de sensibiliser et de former les acteurs éducatifs (éducateurs spécialisés, animateurs jeunesse). Les acteurs éducatifs se retrouvent en ateliers pour travailler sur ces questions d’interculturalité, d’éveil de l’esprit critique, de la construction du débat, de l’acceptation des différences. La traduction concrète de ces réflexions peut prendre différentes formes auprès des jeunes comme des discussions philosophiques ou des ateliers de journalisme citoyen. En complément de ces temps de formation, d’autres sont réservés au partage d’expérience et à l’analyse des pratiques professionnelles au travers de séminaires. Des rencontres autour de thématiques touchant les jeunes et leur appréhension de la citoyenneté sont organisées par exemple sur l’histoire de l’immigration, de la colonisation et de la décolonisation ou la laïcité.

2)  Pour et par les jeunes

Le programme Jeunes des Deux Rives soutient les projets des jeunes en matière de solidarité internationale. En un an d’existence, plusieurs chantiers solidaires et échanges interculturels ont été menés dans le cadre du programme entre les trois territoires. L’originalité de ces actions dans le cadre de J2R réside dans l’accompagnement apporté à la préparation de ces échanges interculturels. Une réflexion est amorcée en amont du voyage pour penser la solidarité internationale, la mondialisation, les rapports internationaux mais aussi la position des jeunes ici et là-bas. Cela leur permet d’agir et de s’ouvrir sur leur propre environnement, leurs quartiers, leurs territoires mais également de comprendre le sens de leur engagement et le monde qui les entourent.

3)  Penser la citoyenneté du local à l’international

L’un des aspects majeurs du programme réside dans la capitalisation. La démarche mise en place vise à produire des savoir-faire et références pédagogiques à partir des enseignements et de l’analyse tirés des actions du projet et des pratiques de ses acteurs. Piloté par une psychosociologue, cette démarche est animée par un groupe de travail transnational, composé d’acteurs professionnels des membres du programme. Ce groupe de travail analyse les processus d’éducation à la citoyenneté, notamment chez les jeunes qui subissent le plus les inégalités sociales et territoriales. Il approfondit la recherche sur la solidarité internationale en tant que levier dans ce processus, et ses déclinaisons pédagogiques.

4)  Une dynamique transnationale

Le programme se caractérise par son aspect transnational. Il ne s’agit pas seulement de promouvoir des échanges de solidarité internationale classiques mais bien de créer une dynamique partagée autour de la citoyenneté entres les acteurs jeunesse de ces trois espaces, mais aussi entre les jeunes eux-mêmes. Il donne à interroger les représentations respectives de la citoyenneté locale et internationale, et comment elle se vit.


Suivez-nous sur les réseaux sociaux