Des jeunes marocains déterminés à bâtir l’avenir de leur pays

Les 12 et 13 avril, les témoignages des jeunes Marocains qui ont participé au Programme Concerté Maroc, en disent long sur l’intérêt de cette aventure collective.

Ils ont de 18 à 35 ans. Ils viennent de Tiznit, d’Oujda, des quartiers périphériques de Casablanca ou d’Agadir. Certains ont quitté l’école à 15 ans, d’autres ont une licence en poche. Dans cet amphithéâtre, ces 12 et 13 avril, ils célèbrent la fin d’une aventure qu’ils ont rejointe avec Solidarité Laïque et les 136 organisations membres qui ont participé au programme. Et surtout ils préparent activement l’avenir avec le Remajec, le premier réseau d’associations de jeunesse , fruit du PCM créé en décembre 2011.

 

Des bénévoles engagés

Pour la plupart bénévoles, portés par le désir de prendre leur place dans la société, ils ont consacré des centaines d’heures à des projets qui, additionnés les uns aux autres, portent l’avenir d’une véritable démocratie participative. Beaucoup d’entre eux, déjà, se connaissent pour avoir participé à des formations communes, à des ateliers ou à des actions communes de plaidoyer. « L’énergie et la détermination à changer notre quotidien et à ouvrir un horizon plus juste pour toutes et tous est le premier lien qui nous unit », constate Rachida.

 

Des chantiers nombreux et des résultats tangibles

Insertion économique, participation aux conseils communaux, influence des politiques, capacité à faire remonter les besoins d’une jeunesse trop longtemps exclue, parfois méprisée ou niée… Les chantiers durant ces douze années n’ont pas manqué, avec des résultats tangibles à la clé : des dizaines de coopératives, 48 conseils de jeunes créés, plusieurs centaines de rencontres, de projets innovants, d’ateliers d’insertion. « Et cette certitude enfin de ne plus être seul à se battre ! », souligne Rachida.

Dimanche 13 avril à 14 heures, à la fin de l’Assemblée générale, l’émotion était palpable. A mi-chemin entre la fierté d’avoir déjà tant fait et cette gravité qui caractérise ceux qui ont décidé de prendre en main leur avenir : « La première étape a été franchie. Saurons-nous maintenant aller jusqu’au bout de nos ambitions ? » Qu’ils sachent que le collectif Solidarité Laïque et tous ceux qui ont soutenu son action sont à leurs côtés. Ne lâchez pas !

« Une aventure comme celle-là commence d’abord par le JE. C’est d’abord une aventure humaine, c’est l’homme qui déclenche la rencontre et permet d’explorer ce qui nous unit autant que nos différences. Elle se termine sur le NOUS. Le PCM est la preuve que nous pouvons changer les choses !  »
Josiane Picard, Présidente des Francas , association membre de Solidarité Laïque et partenaire du PCM

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux