Développement & consolidation

Cette seconde phase (2012-2015) issue du précédent programme (Développement - Innovation), a pour principal objectif de renforcer et d’accroître le rayonnement des actions menées.

Après 7 ans d’actions, nous disposons d’une expertise confirmée dans le domaine de la Petite Enfance à Sri Lanka.Les actions innovantes précédemment menées ont eu un impact non négligeable dans la Province de l’Est et dans un souci de durabilité, il était fondamental de continuer pour une parfaite appropriation locale.

 

Programme d’Education et Gouvernance dans la Province de l’Est – phase 2

Pays : Sri Lanka – Province de l’Est
Période : 2012-2015
Bailleurs : AFD, Solidarité Laïque, partenaires locaux, fondations
Partenaires locaux : Federation of Economic and Environmental Development (FEED), Kinniya Vision, National Preschool Development Foundation (NPDF), National Worker Congress (NWC).

Lire la brochure du programme

 

Les enjeux

Sectoriels : le secteur de la petite enfance n’est pas rationalisé ou organisé, les enseignants des maternelles ne sont pas reconnus en tant que professionnels de l’éducation, les responsables et les cadres du système éducatif ont besoin de monter en compétence en matière de gestion globale,

Géographiques : La Province de l’Est doit rattraper son retard causé par les catastrophes, les politiques et les pratiques en matière d’éducation doivent être harmonisées au niveau national pour poursuivre l’effort de reconstruction nationale.

 

Les objectifs

L’objectif est de contribuer àl’amélioration de la qualité et à l’efficacité de l’éducation à Sri Lanka, du secteur pré-élémentaire au collège. Cela passe par :

1) Renforcer les capacités de gestion des acteurs clés de l’éducation du niveau pré-élémentaire au collège (pouvoirs publics et société civile)

Un appui en formation et matériels sera donné aux fonctionnaires en charge des services éducatifs de la province de l’Est afin de leur fournir les moyens de développer les politiques publiques et d’améliorer les services éducatifs de la province.
De plus, les acteurs de la société civile, très actifs dans le paysage éducatif sri lankais, seront soutenus et formés.
Une formation d’un an, diplômante, sera dispensée aux enseignantes maternelles. Une formation de formateurs auprès des acteurs en charge des enfants en situation de handicap.

2) Créer et soutenir la concertation entre les parties prenantes de l’éducation pour engendrer une meilleure gouvernance des acteurs et des services éducatifs

Entre systèmes publics, privés et communautaires, le paysage éducatif sri lankais est varié et ne répond pas aux mêmes exigences.
Par la concertation, le développement de réseaux, la création de plateformes de concertation et la mise en place de centres de ressources mutualisés, le programme initie une gouvernance pluri acteurs afin d’harmoniser le développement de l’éducation dans la province.
La création d’une lettre d’information permettra également d’assurer l’animation du réseau.

3) Favoriser une meilleure reconnaissance du secteur maternel et une démocratisation de la prise de décision dans le secteur primaire et secondaire

 

Solidarité Laïque et ses partenaires sri lankais soutiennent les parents d’élèves et enseignantes dans leurs actions de plaidoyer pour la reconnaissance de leurs droits en tant qu’acteurs clés du développement de l’éducation.
Le programme développera un axe de plaidoyer sur la reconnaissance du secteur de la Petite Enfance ainsi que sur la reconnaissance du statut d’enseignantes maternelles à travers le syndicat d’enseignantes maternelles (qui avait été créé dans la première phase du programme).

 

Les résultats attendus

  • 26 sessions de formations ont eu lieu
  • 1091 personnes ont reçu des formations en leadership, communication, recherche de financement, organisation, management…
  • Les services éducatifs publics ont une gestion plus efficiente du secteur
  • Les responsabilités entre Ministère Provincial de l’Education et Bureau de la Petite-Enfance sont partagées
  • Les parents et enseignants sont activement impliqués dans la gestion du secteur qui est plus efficace
  • 282 rencontres sont organisées (visites, réunion, comités)
  • Les plans de développement des écoles sont suivis et réalisés
  • Des décisions collectives sont adoptées et mises en place
  • Une meilleure connaissance et coordination entre les différents types d’acteurs est effective
  • Un syndicat national spécialisé sur la petite enfance est renforcé et reconnu
  • Une étude nationale sur la mise en oeuvre des politiques de PE est diffusée et alimente le plaidoyer
  • Deux actions de plaidoyer réunissent 1300 personnes
  • Les autorités publiques participent activement et prennent des mesures issues des recommandations proposées
  • Les dispositions légales sont prises autour de la Petite Enfance et leur application participent au développement et à la reconnaissance du secteur

Les bénéficiaires

  • Bénéficiaires directs : Les enseignants maternels, primaires et secondaires ; les élèves (notamment ceux en situation de handicap), les directeurs d’établissements scolaires, les parents.
  • Société Civile : Les comités de gestion des écoles maternelles, les comités d’enseignants maternelles, les associations de parents d’élèves.
  • Institutions : Les autorités locales (Provinces, Divisions, Zones) en charge de l’éducation, le Ministère Provincial de l’Education et le Ministère du Travail, les membres du parlement National.

 

Soit au total, 1782 écoles maternelles, 3785 enseignantes maternelles et 60360 enfants.

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux