Donner un cadre aux enfants défavorisés

Pour lutter contre la déperdition scolaire et la délinquance qui en découle, l’Enfance Joyeuse du Cameroun encadre des jeunes dans leur parcours scolaire.

Contexte

Seuls 70,2 % des enfants camerounais réussissent l’école primaire. Comme dans une majorité des pays d’Afrique en développement, le taux d’alphabétisation est très faible au Cameroun : 1/3 de la population ne sait ni lire ni écrire.

 

Notre partenaire camerounais

L’Enfance Joyeuse du Cameroun (EJC) est créée en 1958 et reconnue d’utilité publique en 2006. Elle est aujourd’hui la principale association de jeunesse du Cameroun. Acteur majeur de la société civile, elle est une figure forte de la défense des droits de l’enfant.
Toutes les actions qu’elle mène visent à favoriser la scolarisation afin de lutter contre la déperdition scolaire et la délinquance juvénile. Dans ce but, elle forme des éducateurs et des animateurs et organise des centres de loisirs et d’animation. Elle a également créé à M’Balmayo, un centre d’accueil où les jeunes pratiquent des activités socio-éducatives, culturelles et créatives pendant leur temps libre.

 

Le parrainage

Présente dans les dix départements du pays, l’association prend en charge des enfants dans la commune de M’Bouda, au nord-ouest du pays grâce aux parrainages portés par Solidarité Laïque. Elle y met en place des structures éducatives au profit des enfants en difficultés. Elle a notamment créé un internat pour les enfants orphelins qui y sont scolarisés.

 

De nombreux enfants attendent un parrain pour pouvoir accéder à l‘éducation, aux soins et à des conditions de vie décente.

Suivez-vous sur les réseaux sociaux