Francophonie et Solidarité en République de Moldavie

En République de Moldavie, le français fait historiquement partie du patrimoine. Cette discipline est pourtant peu valorisée dans le milieu scolaire. Solidarité Laïque mène chaque année une action à la fois culturelle et linguistique pour soutenir les enseignants.

Chaque année, 52% des élèves moldaves choisissent le français, historiquement inscrit dans leur patrimoine culturel, comme première langue étrangère. Malgré cet enthousiasme marqué, les moyens alloués à l’éducation ne permettent pas aux 1800 professeurs qui enseignent cette discipline de travailler dans de bonnes conditions : manque de littérature française disponible, connaissances culturelles datées et parfois, manque de pratique et d’expérience linguistique. La Moldavie, en effet, fait partie des pays les plus pauvres d’Europe et accuse de grands retards en matière d’éducation.

La francophonie est un outil non négligeable de rapprochement des peuples. Elle pourrait participer à préparer le terrain pour un rapprochement avec l’Union Européenne. Dans cette optique, Solidarité Laïque mène chaque année depuis 2008 un projet d’accompagnement linguistique et culturel.

 

Améliorer les compétences pédagogiques

Chaque année un groupe de bénévoles séjourne en Moldavie durant cinq à six semaines pour coopérer avec les professeurs de français dans tout le pays. L’objectif principal de l’action est de perfectionner les compétences pédagogiques des enseignants de français. Dans cette phase du projet, il s’agit avant tout d’améliorer les connaissances culturelles et linguistiques des enseignants, et surtout des jeunes professeurs : expression orale, découverte de la civilisation française, familiarisation avec les méthodes du FLE (français langue étrangère), autant d’ateliers qui ont été mis en place afin de renforcer les compétences pédagogiques des participants. Cet accompagnement, desservi en 2013 à près de 1000 enseignants sur place, a été agrémenté d’un stage linguistique et culturel en France qui a déjà bénéficié à 38 professeurs.

 

Favoriser les échanges et la coopération

Le travail coopératif est à la base des projets de Solidarité Laïque. C’est pourquoi cette action met aussi l’accent sur l’échange, à la fois entre les établissements moldaves et entre écoles moldaves et françaises pour partager des compétences et des expériences. Ainsi, depuis 2004, des rencontres de jeunes ont été initialisées entre les classes du collège Jean Valette à Saint-Amand-Montrond (18) et celles de leur partenaire du district de Nisporeni, à l’ouest de la capitale moldave.

 

Soutenir les CDI

L’un des obstacles à l’épanouissement de cette discipline est le manque notable d’ouvrages en français. Solidarité Laïque a dès lors participé à la création et à l’entretien de plus de CDI (centre de documentation et d’information), notamment en fournissant entre 500 et 900 ouvrages de natures diverses et variées : romans, poésies, bandes dessinées, documentation sur les droits de l’enfant, le développement durable et de nombreuses revues de jeunesse. Cet éventail permet autant aux élèves d’exercer leur français que d’en appréhender la culture.

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux