Restons Actifs/Actives réunit ses partenaires

Avec un taux de chômage de 30%, la Tunisie souffre de fortes inégalités sociales, économiques et territoriales. Suite à l’Assemblée générale des 22 et 23 mars 2014 qui réunissait les partenaires du programme Soyons Actifs/Actives, Guilhem Arnal, Responsable pays Tunisie, fait le bilan de cette coopération avec la société civile tunisienne.

Les 22 et 23 mars 2014 s’est tenue l’assemblée générale du programme Soyons Actifs/Actives. Qu’en est-il ressorti ?

Cela a été l’occasion, à trois mois de la fin de la phase pilote, pour les 26 organisations membres, tunisiennes et françaises, de procéder à des ajustements pour mieux répondre aux besoins rencontrés sur le terrain. Nous voulons renforcer la coopération et les échanges avec les associations locales. Nous cherchons également à fédérer de nouveaux acteurs et étendre le programme à d’autres pays intéressés pour lui donner une dimension euromaghrébine et réduire les inégalités dans cette zone.

 

Le projet Soyons Actifs/Actives vise avant tout les jeunes Tunisiens. En quoi leur insertion économique est-elle un enjeu ?

La question que l’on doit se poser est plutôt « en quoi la participation des jeunes est-elle un enjeu ? ». Il est ici question à la fois de l’insertion économique et sociale, mais aussi de la participation citoyenne. Notre objectif est de soutenir les différentes initiatives et de les mettre en lien. Par exemple, nous soutenons un projet qui analyse les causes de l’échec scolaire dans les zones rurales ou semi-rurales. Le travail de diagnostic a pointé les difficultés d’accès à l’école et les conditions d’apprentissage précaire.
Concernant l’insertion professionnelle des jeunes, nous sommes en train d’identifier les freins à leur embauche : accès à la formation, incompatibilité des diplômes… C’est cette démarche de consultation, prise en charge par les pouvoirs publics concernés, qui portera nécessairement des résultats durables.

 

Le programme « Soyons Actifs/Actives »

Trois ans après la révolution, la Tunisie est un pays en pleine mutation où subsistent de fortes inégalités sociales, économiques et territoriales avec :

  • Un taux de chômage élevé : 30% chez les jeunes qui représentent plus de la moitié de la population.
  • Un taux de pauvreté alarmant : 18,4% qui augmente à 30,8% dans l’Ouest du pays.

Face à ce constat, le programme « Soyons Actifs/Actives » a été élaboré pour réduire durablement les inégalités sociales et économiques et pour participer à l’insertion professionnelle des jeunes tunisiens. Composé de 17 organisations tunisiennes et 9 organisations françaises, « Soyons Actifs/Actives » apporte son soutien à des associations locales et son appui à la professionnalisation des jeunes.

Pour plus d’informations sur le programme, cliquez ici.

 

Suivez-vous sur les réseaux sociaux