Une coalition francophone contre la privatisation de l’éducation

Chaque année, davantage d’entrepreneurs locaux et d’entreprises multinationales investissent à grande échelle dans le marché jugé très lucratif de l’éducation. C'est la raison pour laquelle Solidarité Laïque a rejoint une nouvelle coalition, avec cinq autres organisations et la Clinique de l’École de Droit de Sciences Po Paris, contre la marchandisation de l'éducation.

D’autant plus saillante dans les pays avec de faibles capacités de régulation, la question du rôle des acteurs privés dans l’éducation et de la marchandisation de celle-ci à des fins lucratives est devenue le sujet de vives controverses, portées par un réseau d’organisations de la société civile, plusieurs déclarations de l’ONU et les travaux du rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’éducation. Les écoles à bas coût ont de plus un impact majeur en termes de contenus éducatifs, de ségrégation territoriale et d’inégalités sociales et plus généralement de réalisation des droits de l’Homme.

Pour les acteurs et défenseurs du droit pour tous à une éducation de qualité tout au long de la vie, c’est un phénomène qu’il s’agit de porter à la connaissance du public et des pouvoirs publics. C’est dans cette optique que Solidarité Laïque, avec la Clinique de l’Ecole de Droit de Sciences Po, Coalition Éducation, le Comité Syndical Francophone de l’Education et de la Formation, la Fédération Internationale des CEMÉA, Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights et Right to Education Project a lancé un appel à la société civile francophone contre la marchandisation de l’éducation et des systèmes éducatifs.

Après une matinée de mise en perspective des enjeux le 14 mars dernier à l’Organisation internationale de la francophonie, la nouvelle coalition s’est réunie pour approfondir les démarches des associations partenaires et capitaliser sur les acquis des dynamiques existantes dans d’autres régions. L’objectif: renforcer l’école publique mais aussi la dialogue avec les pouvoirs publics afin d’en assurer le financement et la gouvernance. Pour l’atteindre,  les sociétés civiles francophones et anglophones doivent s’allier pour être force de proposition en actions concrètes.

Vous souhaitez rejoindre la coalition ? Ecrivez-nous !

 

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux