Vacances Insertion Familles

Comment accompagner la parentalité et renforcer le lien social ?

Au-delà des chiffres, en augmentation du fait de l’évolution économique et sociale, les séjours mettent de plus en plus l’accent sur la question de l’accompagnement de la parentalité, émergente aux niveaux national et international, notamment dans le cadre de l’OCDE.

 

Cette question est devenue ces dernières années un enjeu de politique publique, au point que la France a créé un Comité national de soutien à la parentalité (CNSP). Parmi les facteurs d’explication, l’évolution de la structure fami-liale avec la recomposition des familles et l’augmentation des familles monoparentales ainsi que la précarisation d’une part croissante de la population ne sont pas des moindres.

La parentalité, c’est aider les parents à… être parents. Il s’agit concrète- ment de développer des services à destination des parents autour de trois objectifs :

  • Promouvoir le bien-être des enfants.
  • Promouvoir le bien-être des parents.
  • Promouvoir le bien-être de la relation parents-enfants.

L’enjeu est de mettre en place un accompagnement pour accroître la confiance des parents dans leurs compétences parentales, apaiser les conflits interfamiliaux, accompagner les parents et les enfants dans le parcours scolaire et informer
les couples sur les questions de vie familiale et de sexualité.

Plusieurs délégations départementales de Solidarité Laïque se sont saisies de cette question pour monter les séjours relevant de ce dispositif.

 

Favoriser la mixité sociale

Durant ce séjour dans le Lavandou, le centre offrait un vaste choix d’activités. Cependant, les familles se sont montrées peu consuméristes, favorisant des temps plus intimistes, multipliant la convivialité entre familles. Certaines familles ont vu la mer pour la première fois, ont pu partager des temps d’intimité familiale et des échanges croisés avec tous les participants et un public extérieur présent sur le centre de vacances au même moment.

Les parents ont reconnu que cette opération pouvait leur être bénéfique pour la suite avec leurs enfants et pour leur histoire familiale ainsi que dans leurs relations avec les différents travailleurs sociaux. Certains ont évoqué leur volonté de repartir en vacances en familles ou en groupes de familles. Beaucoup sont restés en contact après le séjour et continuent à échanger et à se voir.

Sylvie Mourey,
Déléguée départementale des Vosges

Suivez-vous sur les réseaux sociaux