Nous condamnons les attaques contre l’éducation

Suite à l’attaque extrêmement violente dans une université au Pakistan (contre l’université Bacha Khan de Charsadda, une ville située à une cinquantaine de kilomètres de Peshawar, au nord-ouest du Pakistan) nous condamnons avec la plus grande fermeté cet assaut brutal et odieux contre des innocents : des étudiants qui exercent leur droit fondamental d’apprendre, des enseignants qui doivent pouvoir travailler sans peur. Cette attaque intervient un peu plus d’un an après l’attaque des talibans qui avait coûté la vie à 134 élèves d’une école militaire de Peshawar, en décembre 2014.

 

Le Pakistan est régulièrement ciblé par des assauts terroristes qui attaquent des lieux d’éducation, symboles de liberté. Tous les jours, des enfants et des jeunes adultes renoncent à ce droit dans plusieurs pays arabes et notamment en Syrie où 4 millions d’enfants sont sortis du système scolaire, ou en Afrique : Mali, Nigéria…

 

Nous nous inquiétons de constater que les attaques contre l’éducation se banalisent surtout dans les zones de conflit. Pourtant, l’éducation doit rester présente, pendant et après les crises, malgré les immenses défis que cela représente. L’éducation a le pouvoir de transformer la société et peut contribuer à réduire les conflits et la violence politique à travers le globe. Nous continuerons de dénoncer ces attaques violentes ciblant l’éducation et d’exhorter les gouvernements d’investir dans l’éducation mais également dans l’aide humanitaire à l’éducation, afin que le droit à l’éducation devienne une réalité pour tous et que ce soit un droit d’apprendre sans violence.

Suivez-vous sur les réseaux sociaux