Des clés pour lutter contre le sexisme dès le plus jeune âge

Comment promouvoir l’égalité filles-garçons à travers l’éducation à la citoyenneté ? Dans le 14e arrondissement de Paris, les élèves sont devenus acteurs et actrices de l’égalité en réalisant un parcours qui associe Droit des femmes et lutte contre les clichés.

“ Nous avons décidé d’impliquer les élèves dans un processus de réflexion collective puis de création, pour qu’ils se rattachent à des éléments qui les touchent au quotidien. Cette thématique n’est pas toujours facile à aborder à cet âge, constate Cathy Le Goff, chargée de lutte contre les discriminations. Pourquoi difficile ? Parce que les enfants s’identifient à des représentations qui sont parfois sexistes. Il est nécessaire, à cet âge clé, de les déconstruire, d’interroger ces modèles, et de permettre aux enfants, autant que faire se peut, de les questionner. C’est dans cette démarche que Solidarité Laïque a accompagné deux classes de CP (Alésia 188) et une de CE1 (Ocagne). »

 

Déconstruire collectivement les préjugés sexistes

 

C’est par le jeu et les représentations théâtrales que les élèves ont fait émerger des préjugés. Ensemble, ils ont partagé un constat : les différences existent mais elles n’impliquent pas d’inégalités naturelles. Les élèves ont identifié des préjugés dans trois domaines : les métiers, les jeux, le sport et ont réalisé des affiches pour les combattre.

 

« J’ai appris que les filles et les garçons pouvaient jouer au même jeu. Avant je pensais que les garçons ne pouvaient pas jouer à la poupée par exemple. » Ce parcours a remis en question les idées de Maria en CE1 de l’école Ocagne.

« Oui les garçons peuvent jouer aux poupées, les filles au foot, au bricolage. C’est un premier pas fondamental que de l’affirmer (et potentiellement de le rappeler aussi aux adultes), car le jeu construit déjà les comportements futurs, tout comme le langage » poursuit Cathy Le Goff.

 

L’Histoire de ces femmes qu’on oublie

Enfin, pour lutter contre l’invisibilisation des femmes dans l’Histoire, les élèves ont réalisé des affiches sur des femmes célèbres. « Les figures historiques connues dans l’Histoire sont majoritairement des hommes, explique Cathy Le Goff. Faire un travail sur ces grandes femmes était une autre étape pour montrer que les femmes aussi ont une influence sur le monde. »

 

Rosa Parks, Olympe de Gouges, Simone de Beauvoir, zoom sur des femmes célèbres trop souvent ignorées dans les livres d’histoire.
« On a travaillé par exemple sur Simone Veil et son combat. Les filles ont le droit de faire le choix si elles veulent des enfants ou non. » Mohamed a découvert les combats de ces femmes qu’il ignorait.

 

Ce parcours était proposé par l’Académie aux classes élémentaires volontaires du 14ème arrondissement, dans le cadre des valeurs de la République.

Solidarité Laïque propose des animations autour de la promotion de l’égalité filles-hommes.

Vous voulez en savoir plus ? Contactez eas@solidarite-laique.org

MOTS-CLES :

Suivez-vous sur les réseaux sociaux